DEVOTION DU 30 DECEMBRE 2020

DEVOTION DU 30 DECEMBRE 2020

décembre 30, 2020

Lectures bibliques : Nombres 17: 1-13; 18:1-32.
«L’homme que je choisirai sera celui dont la verge fleurira, et je ferai cesser de devant moi les murmures que profèrent contre vous les enfants d’Israël.»
(Nombres 17: 5)

Pendant mes premières années d’école, j’ai entendu une histoire intéressante sur un homme et sa femme.

L’homme, qui allait travailler chaque jour, se plaignait de sa routine quotidienne.

Il pensait que sa femme, qui restait à la maison pour cuisiner, s’occuper de la maison et de la lessive, surveiller le bébé et traire la vache de la famille, avait une vie meilleure.

Un jour, sa femme lui a donné la possibilité de rester à la maison et elle est allée sur son lieu de travail.

En rentrant chez elle ce soir-là, elle a trouvé un homme malheureux. Il avait découvert par expérience personnelle que satisfaire un bébé qui pleure, garder la vache dans le pâturage, laver les vêtements et préparer le dîner en même temps, n’était pas aussi facile ou excitant qu’il le pensait.

Il avait un nouveau respect pour le travail difficile que faisait sa femme; il était prêt à reprendre son travail et à laisser sa femme continuer dans son ancien rôle!

Le verset de réflexion d’aujourd’hui raconte comment Dieu a indiqué Son choix du chef spirituel pour Son peuple, à la suite du murmure des enfants d’Israël contre la position de Moïse.

Koré, Dathan et Abiram étaient morts parce qu’ils désiraient un plus grand statut et une plus grande influence sur les enfants d’Israël.

Ne voyons-nous pas un état d’esprit similaire dans la société d’aujourd’hui?

Les gens se battent pour des postes plus élevés dans leur lieu de travail: peut-être des emplois qui ont un peu plus d’autorité ou de prestige.

L’auto-promotion est courante car les gens s’efforcent d’atteindre des positions qu’ils jugent souhaitables.

Malheureusement, cette façon de penser peut infiltrer dans le domaine du christianisme.

L’apôtre Paul a mis en garde contre les gens orgueilleux qui prendraient l’autorité dans l’église locale et se valoriseraient (Actes 20: 28-31).

Plutôt que d’atteindre une position d’autorité, cédons à l’autorité de la Parole de Dieu ainsi qu’à l’autorité des dirigeants désignés par Dieu.

Ce faisant, nous nous trouverons soumis à Dieu et à Sa volonté.

À moins que nous ne le fassions, nous ne pouvons pas revendiquer avec succès notre héritage en Christ.

Nous lisons dans les Écritures que Dieu prend les choses faibles du monde pour confondre les puissants.

Les personnes choisies par Dieu pour remplir les rôles de dirigeant, ne correspondent peut-être pas à celles auxquelles vous vous attendiez, mais si vous honorez, soutenez et respectez ceux que le Seigneur a désignés, Il vous bénira en conséquence.

Contexte

Dieu a choisi un test simple pour prouver une fois pour toutes qu’Il avait choisi Aaron et ses fils pour servir comme sacrificateurs.

Le chef de chaque tribu a donné à Moïse une verge (bâton) portant le nom de sa tribu, afin que chacun puisse reconnaître la sienne et pour éviter les contestations.

Le nom d’Aaron était sur la verge de Lévi. Moïse posa les verges dans la tente d’assignation et dit au peuple que celui dont la verge fleurira, serait l’homme que Dieu avait choisi pour être le sacrificateur de toute la nation.

Lorsque Moïse a sorti les verges le jour suivant, seule la verge d’Aaron avait produit la vie.

La verge d’Aaron avait non seulement poussé, mais avait aussi bourgeonné, fleuri et produit des amandes.

C’était incontestablement miraculeux et prouvait qu’Aaron était divinement nommé par Dieu.

Cependant, plutôt que de se réjouir que la question ait été résolue, les Israélites ont réagi de manière excessive et ont conclu que quiconque s’approche du tabernacle de l’Éternel, meurt.

Il semble qu’ils avaient peur du jugement mais n’avaient pas une vraie peur de Dieu dans leur cœur.

À ce stade, Dieu a répété à Aaron Ses instructions complètes concernant la fonction d’Aaron, qui est une position de la plus haute responsabilité.

Les sacrificateurs et les Lévites devaient être responsables de la souillure du sanctuaire.

Si le sanctuaire était profané par l’intrusion d’étrangers ou de personnes impures, le blâme reviendrait aux Lévites et aux sacrificateurs, qui avaient pour instruction de les empêcher d’entrer.

S’ils négligeaient une partie de leur travail ou permettaient à d’autres personnes de prendre leur travail de leurs mains, ils en porteraient la responsabilité. S’ils ne suivaient pas les instructions de Dieu, ils pourraient mourir eux-mêmes.

Dieu a également donné des instructions sur la manière dont les Lévites devaient être soutenus par le peuple de Dieu à travers les sacrifices, les offrandes et les dîmes du peuple.

D’autres rémunérations ont été reçues par la rachat du premier-né de l’homme et du premier-né des animaux impurs.

Une partie de la nourriture des offrandes ne pouvait être mangée que par les sacrificateurs, mais une grande partie pouvait être partagée avec leurs familles.

Quiconque dans la famille du sacrificateur mangeait des sacrifices donnés à Dieu devait nettoyer cérémonieusement et traiter la nourriture avec révérence parce qu’elle avait été sanctifiée en étant présentée à Dieu.

Les Lévites recevaient la dîme que le peuple apportait au sanctuaire de Dieu.

À leur tour, ils devaient donner une dîme de ce qu’ils recevaient au souverain sacrificateur. Cela pourrait être envisagé de payer une dixième partie en tant que dîme.

Ce n’était pas pour leurs mérites personnels au-dessus des autres Israélites que le sacrificateur et les Lévites se faisaient payer ces tributs, mais uniquement pour la fonction à laquelle ils étaient nommés et oints par Dieu.

Bien que cela puisse être considéré comme une petite rémunération pour leurs services, cela les gardait indépendants et confortables afin qu’ils puissent continuer l’œuvre du Seigneur sans distraction.

Regarder de plus près

Comment Dieu a-t-Il prouvé au peuple qu’Aaron était le souverain sacrificateur nommé ?

Quelles responsabilités ont été confiées aux sacrificateurs et aux lévites, et pourquoi cette structure a-t-elle été mise en place?

Comment devrions-nous répondre et soutenir le ministère aujourd’hui?

Conclusion

Les ministres chargés de prendre soin des âmes ont une grande tâche à accomplir et beaucoup à répondre.

Soyons fidèles pour honorer et soutenir ceux que Dieu a désignés comme chefs de son Église.