DÉVOTION DU 27 DÉCEMBRE 2020

DÉVOTION DU 27 DÉCEMBRE 2020

décembre 27, 2020

Lecture biblique : Nombres 14: 1-45.
«Tous les enfants d’Israël murmurèrent contre Moïse et Aaron, et toute l’assemblée leur dit: Que ne sommes-nous morts dans le pays d’Égypte, ou que ne sommes-nous morts dans ce désert! »(Nombres 14: 2)

On raconte l’histoire de deux hommes qui se sont rencontrés sur une route poussiéreuse au fond d’une ferme.

L’un était en visite dans la ville, l’autre était un agriculteur cultivant de nombreux types de produits.

C’était une journée pluvieuse lorsqu’ils se sont rencontrés pour la première fois.

Le visiteur a commenté : «M. Jones, cette pluie doit être excellente pour votre culture!»

«Oui,» répondit M. Jones,

Mais il ajouta: «peut-être, mais c’est mauvais pour le maïs parce qu’elle ralentira sa croissance. Je ne pense pas que nous aurons beaucoup de récolte. »

Quelques jours plus tard, alors que le soleil brillait, le visiteur dit: «Beau soleil pour ton maïs.»

«Oui,» dit le fermier,
Mais il ajouta: «c’est assez juste, mais c’est affreux pour le seigle (céréales). Le seigle a besoin de la fraîcheur .

Le visiteur est revenu plus tard à l’automne pour une autre visite. Pendant une matinée fraîche, il dit au fermier: «Cela doit être capital pour votre récolte de seigle.

Le fermier répondit: «Oui», «mais c’est la pire chose pour le maïs et l’herbe. Ils ont besoin de la chaleur croître.

Les Israélites ressemblaient beaucoup à ce fermier. Ils n’étaient pas satisfaits du bien évident que le Seigneur avait pour eux dans la Terre Promise.

Tout ce qu’ils pouvaient voir, c’était les murs fortifiés et les géants. Ils ont murmuré contre les dirigeants choisis de Dieu: Moïse et Aaron.

Ils pensaient qu’être captifs en Égypte serait mieux que d’entrer dans la Terre Promise.

Quand Josué et Caleb ont essayé de leur donner des conseils pieux, ils les ont même rejetés.

Ils ont choisi de regarder ce qu’ils ne pouvaient pas faire plutôt que ce qu’ils pourraient faire avec l’aide de Dieu.

Combien de fois nous sommes comme Israël dans notre texte!

Nous nous trompons de la bénédiction de Dieu sur nos vies en choisissant de murmurer et de nous plaindre de l’épreuve qu’Il laisse venir sur notre chemin, ou de la tâche apparemment impossible qui nous attend.

Nous devenons comme les Israélites et marchons par la vue et non par la foi.

Quelqu’un a dit un jour: «La volonté de Dieu ne nous conduira pas là où la grâce de Dieu ne peut pas nous garder, ou la puissance de Dieu nous protéger.»

Marchez par la foi, non par la vue, et voyez les grandes choses que le Seigneur fera pour vous.

Contexte

Les Israélites avaient fait un long parcours pendant leur voyage depuis l’Égypte.

Plusieurs fois, ils avaient vu Dieu travailler de manière miraculeuse, mais ils avaient une histoire de murmures et de plaintes.

Ils se sont plaints parce qu’ils pensaient que l’armée de Pharaon allait les tuer au bord de la mer Rouge; ils se plaignaient de ne pas avoir la même nourriture qu’ils avaient en Egypte; ils se sont plaints de ne pas avoir d’eau.

Dans le texte d’aujourd’hui, ils se trouvaient au bord de la Terre Promise.

Les douze espions étaient revenus d’espionnage du pays (chapitre 13) avec un rapport mitigé.

La majorité des espions étaient contre l’entrée dans le pays, mais Caleb et Josué ont donné des conseils encourageants et pieux au peuple, disant qu’ils étaient bien capables d’entrer.

Une fois de plus, les gens ne semblaient pas faire confiance à Dieu pour la victoire, alors ils ont commencé à murmurer et à se plaindre.

Malgré les conseils répétés de Caleb et Josué, les gens se sont rebellés et ont voulu retourner en Égypte.

Dieu était en colère contre eux et voulait les déshériter, mais Moïse a intercédé pour eux et a demandé à Dieu de leur pardonner.

Dieu leur a pardonné, mais le peuple a été renvoyé dans le désert pour quarante ans d’errance.

Seuls leurs enfants seraient autorisés à entrer dans le pays.

Regarder de plus près

Quelles étaient les quatre raisons que Moïse a données à Dieu pour épargner les Israélites?

Après avoir été témoins de tant de miracles, pourquoi les Israélites ont-ils cessé de faire confiance à Dieu et ont-ils refusé d’entrer dans la Terre Promise alors que c’était leur objectif depuis qu’ils avaient quitté l’Égypte?

Y a-t-il déjà eu un moment dans votre vie où vous avez été tenté de vous plaindre ou de murmurer?

Que fait la plainte ou le murmure sur la marche spirituelle d’une personne avec Dieu?

Conclusion

Se plaindre nous prive de la bénédiction de Dieu. Cultivons le même esprit que Caleb et Josué avaient, et avançons avec confiance dans la puissance de Dieu pour posséder la terre spirituelle qu’Il a pour nous!