DÉVOTION DU 25 AOUT 2021 Parie biblique : GENÈSE 3:1-24

DÉVOTION DU 25 AOUT 2021 Parie biblique : GENÈSE 3:1-24

août 25, 2021

Parie biblique : GENÈSE 3:1-24

«Mais l’Éternel Dieu appela l’homme, et lui dit : Où es-tu ?»  (Genèse 3:9)

Il y a quelque temps, mon mari et moi avons décidé de nous rendre à Ontario, en Oregon, pour rendre visite à mon neveu.

Nous n’étions jamais allés dans cette région de cet État auparavant, alors je m’étais assise devant notre ordinateur personnel et j’ai consulté les itinéraires.

Le point de départ de notre itinéraire pour ce voyage était l’adresse de notre maison. Ensuite, j’ai inséré l’adresse de mon neveu dans le champ de destination et j’ai cliqué sur le bouton « Obtenir l’itinéraire ».

En quelques secondes, j’avais un itinéraire clairement défini, ainsi que l’information que notre voyage nous prendrait cinq heures et cinquante-six minutes de route, et que nous parcourrions 367,99 milles (592,22 kilomètres).

Bien que la facilité de tracer un trajet électroniquement m’intrigue, je me rends compte que les voyageurs anciens et modernes ont utilisé des inventions pour les aider dans la planification de leurs voyages.

Ces inventions comprennent les cartes, les boussoles, les sextants et les systèmes de positionnement global (GPS). Avec tous ces appareils, notre emplacement de départ est essentiel pour déterminer la direction ou le plan d’action.

Même si nous avons une destination en tête, tant que nous ne connaissons pas notre point de départ, nous ne pouvons déterminer le chemin pour y arriver.

Ceci est également vrai dans les choses spirituelles.

Dans notre verset principal, Dieu a posé une question à Adam (à laquelle Il avait déjà la réponse) afin qu’Adam reconnaisse sa position spirituelle.

Après qu’il eut reconnu avoir peur et s’être caché, Dieu lui a posé d’autres questions.

Toutes ces questions avaient pour but d’aider Adam à savoir où il se trouvait spirituellement.

Comme Adam, nous devons également déterminer notre position par rapport à Dieu. Bien que nous sachions peut-être que nous voulons que le paradis soit notre destination finale, pour déterminer comment y arriver, on doit commencer par un point de départ.

Dieu nous a donné la Bible comme carte, boussole et système de positionnement spirituel. Une fois que nous connaissions notre position spirituelle, nous sommes en mesure de recevoir des instructions pour aller dans une éternité au Ciel avec Dieu.

Ceux qui se rendent compte qu’ils sont perdus et séparés de Dieu, peuvent être « trouvés » grâce au salut parce que l’offre de Dieu de couvrir les péchés avec le sang versé par Jésus est faite à tous.

Dieu est également disposé et désireux de diriger les croyants qui aspirent de se rapprocher de Lui dans leur cheminement de foi.

Après le salut, Il offre la sanctification et le baptême du Saint-Esprit. Jour après jour, Il est proche et prêt à donner la direction à Son peuple.

Où sommes-nous aujourd’hui dans notre position spirituelle ? S’il y a une incertitude dans nos cœurs sur la façon de répondre à cette question, Dieu nous aidera à trouver la réponse.

Bien qu’Il ne nous donnera probablement pas d’informations spécifiques sur la durée de notre voyage ou le nombre de kilomètres que nous devrons parcourir, Il est plus que disposé à nous donner des instructions très claires sur la façon d’atteindre notre objectif spirituel.

Nous pouvons compter sur Lui pour nous aider à connaître notre position spirituelle, puis nous fixer pour objectif de suivre Ses instructions jusqu’à ce que nous l’atteignions !

CONTEXTE

Le texte d’aujourd’hui décrit la Chute de l’Homme, alors que la beauté du récit de la Création relaté dans les deux premiers chapitres de la Genèse a été souillée par la désobéissance, la culpabilité, la punition et finalement, la mort physique et spirituelle.

Le chapitre commence par un récit de la façon dont Satan, sous la forme d’un serpent, a séduit Eve.

Notez que la femme a été tentée de l’extérieur, par suggestion du diable, plutôt que de l’intérieur. Satan s’est attaqué à ses désirs naturels donnés par Dieu (faim physique, attrait de la beauté, désir de connaissance) qui étaient de désirs purs tant qu’ils étaient dominés par la soumission à Dieu.

En semant le doute sur la véracité des paroles de Dieu et en calomniant son caractère et ses motivations, Satan a trompé la femme et elle a désobéi à Dieu. Son mari a choisi de faire de même.

Le péché a apporté la honte, la peur et la culpabilité.

Jusqu’à ce moment, Adam et Eve avaient connu l’intimité avec Dieu et n’avaient connu que le bien. Bien qu’ayant le libre choix concernant leurs actions, l’humanité ne possédait pas à l’origine une nature pécheresse.

La désobéissance d’Adam et d’Ève a introduit le péché, entraînant une séparation spirituelle immédiate de leur Créateur; un événement que les théologiens appellent la « Chute de l’Homme ».

Après avoir choisi de désobéir à Dieu, la nature inhérente des êtres humains est passée de sainte à charnelle, et cette nature pécheresse (également appelée « nature charnelle », « nature adamique » ou « racine du péché ») a été transmise à toutes les générations successives.

Les versets 14 à 19 détaillent la réponse de Dieu, relatant les châtiments infligés au serpent, à la femme et à l’homme, ainsi que la conséquence sur toute la création.

Le verset 15 est la première prophétie messianique de la Bible — la lueur initiale de l’espoir de restauration offert par un Créateur aimant et miséricordieux.

« La postérité de la femme » est une référence à Jésus-Christ, qui finirait par « écraser » la tête de Satan. Le mot hébreu traduit par « écraser » signifie en fait « broyer, écraser et détruire ».

Ainsi, le Fils de Dieu porterait un coup mortel à Satan en donnant un plan de salut pour toute l’humanité, qui détruirait les œuvres du diable.

Cependant, ce faisant, le Fils de Dieu souffrirait d’un « talon blessé » au Calvaire. Les commentateurs soulignent qu’une blessure au talon n’apporte pas la mort, mais qu’un coup écrasant la tête le fait.

Les derniers versets du chapitre décrivent l’expulsion de l’homme du Jardin.

Dans cette section, Adam a nommé sa compagne « Eve » (qui signifie « vie »), apparemment comme une indication de sa foi en la promesse de Dieu qu’elle continuerait à vivre physiquement, et que d’elle viendrait la postérité de laquelle naîtra un Sauveur.

Dieu a donné à Adam et Eve des vêtements faits de peaux. Le fait que des animaux innocents aient dû être tués pour les couvrir a peut-être été une introduction au concept de sacrifice animal, bien que le texte ne le dise pas spécifiquement.

De même, il est considéré par les théologiens comme une préfiguration du sacrifice de Jésus-Christ.

REGARDER DE PLUS PRÈS

1. Quelle a été la réponse d’Adam à la question de Dieu dans notre verset principal ?

2. Que vous indique l’interrogatoire d’Adam et Eve sur la nature et le désir de Dieu ?

3. Quelles mesures pouvons-nous prendre pour confirmer notre position spirituelle par rapport à Dieu ?

CONCLUSION

Lorsque nous reconnaissons notre besoin, Dieu est fidèle pour nous donner une direction spirituelle.