DÉVOTION DU 2 SEPTEMBRE 2021 Lecture biblique : Genèse 14 : 1-24

DÉVOTION DU 2 SEPTEMBRE 2021 Lecture biblique : Genèse 14 : 1-24

septembre 2, 2021

Lecture biblique : Genèse 14 : 1-24

«Il ramena toutes les richesses; il ramena aussi Lot, son frère, avec ses biens, ainsi que les femmes et le peuple. »

(Genèse 14:16)

Il y a quelque temps, un article paru dans un journal Terre-neuvien relatait l’histoire d’un avocat qui, regardant par la fenêtre de son bureau, aperçut quelqu’un s’introduire dans sa voiture et y prendre des objets.

En criant à sa secrétaire, il lui dit : «Appelez la police ! ». Il sortit après en courant de l’immeuble et poursuivit le voleur à pied. Il le poursuivit sur plusieurs pâtés de maisons, et lorsqu’il l’a finalement rattrapé, il l’immobilisa au sol jusqu’à l’arrivée de la police.

Grâce à ses efforts, cet avocat a récupéré ce qui lui avait été volé.

Dans le texte d’aujourd’hui, lorsque Abram avait appris que son neveu Lot et sa famille avaient été emmenés en captivité, il s’était mis en route pour les secourir.

Dieu était avec lui, et comme le révèle le verset principal, Lot, les autres captifs et les biens ont été récupérés.

Malheureusement, beaucoup de gens aujourd’hui sont retenus captifs dans le péché par l’ennemi de leur âme.

Dieu offre la délivrance et la liberté, mais qui va descendre dans le camp de l’ennemi et secourir les non sauvés ?

C’est l’amour d’Abram pour Lot et sa famille qui l’a poussé à agir, et nous devons nous aussi avoir un amour pour les âmes perdues et participer à cette œuvre de secours.

Tout comme Lot espérait sans doute qu’Abram vienne le sauver, les personnes retenues captives par le péché souhaitent aussi être libérées.

Dans leur cœur, ils espèrent peut-être que quelqu’un prie pour eux. Ferons-nous tout ce qui est en notre pouvoir pour qu’ils soient libérés ?

Bien sûr, la décision finale d’accepter l’offre de délivrance de Dieu est un choix individuel, car chaque personne a le choix d’accepter ou non. Néanmoins, nous pouvons intercéder auprès de Dieu en faveur de ceux qui sont retenus captifs par le péché.

Dieu veut que nous ayons de la compassion pour eux et que nous fassions notre part du travail pour les libérer de cet esclavage.

Dieu s’est servi d’Abram pour opérer une délivrance miraculeuse, et Il veut que nous tendions la main aux âmes captives de notre époque.

Nous pouvons prier pour que Dieu nous aide à être utilisés par Lui comme Abram l’a été, afin que ceux qui sont dans le péché soient libérés.

 

 

CONTEXTE

 

Ce chapitre décrit comment quatre rois des environs de la Mésopotamie sont venus se battre contre cinq rois près de la mer Morte.

Lot et sa famille ont été capturés, mais Dieu a aidé Abram et sa compagnie à les libérer.

Aux temps anciens, les rois dirigeaient une ville, une tribu ou un territoire très étendu. Ils faisaient souvent la guerre à d’autres souverains et formaient parfois des alliances afin de pouvoir envahir et contrôler un plus grand territoire.

Dans ce récit, quatre rois du nord (dont un de Shinar, qui devint plus tard Babylone, et un d’Elam, à l’est de Babylone) s’étaient unis et étaient devenus forts, et ils avaient pu prendre le contrôle de cinq rois de Canaan.

Il y avait des mines de cuivre dans la région proche de la mer Morte, et les chercheurs pensent que cela pourrait être la motivation de l’invasion.

Après douze ans, les rois de Canaan se sont rebellés, mais les rois du Nord sont revenus pour remporter une victoire éclatante, tuant et pillant encore plus de territoires.

Les puits de bitume mentionnés au verset 10 étaient des puits d’eau ou des geysers d’un liquide poisseux semblable à de l’asphalte, utilisé comme mortier ou ciment.

Le texte original indique qu’il y avait beaucoup de ces fosses, ce qui en faisait un territoire dangereux pour une bataille.

Lot et sa famille furent parmi les captifs. Abram prit 318 serviteurs, peut-être ses bergers qui avaient été formés pour protéger son bétail et ses collaborateurs (Aner, Eshcol et Mamre), et ils partirent vers le nord sur plus de cent milles, où Dieu leur donna la victoire lors d’une attaque de nuit contre l’ennemi.

Quand Abram et ses hommes sont revenus avec les captifs et les biens récupérés, ils sont accueillis par deux rois : Melchisédek, roi de Salem, et le roi de Sodome.

Salem était un ancien nom de Jérusalem, et le nom de Melchisédek est interprété comme « roi de justice » ou « roi de paix ».

Le fait que Melchisédek adorait le vrai Dieu est indiqué par sa référence au « Dieu Très-Haut, maître du ciel et de la terre » (verset 19).

Même si les nations qui les entouraient étaient païennes, ces gens comprenaient qui était Dieu et comment entrer en relation avec Lui.

Melchizédek a joué un rôle sacerdotal lorsqu’il a béni Abram, et Abram a donné à Melchizédek la dîme du butin qu’il avait pris.

Il s’agit de la première référence dans la Bible au paiement de dîmes, et l’acte d’Abram a montré qu’il comprenait que Dieu était suprême et que Melchisédek avait l’autorité pour agir en tant que sacrificateur.

Bien qu’il y ait peu d’écrits dans la Bible sur Melchisédek, ce qui est dit est significatif car cela concerne le Messie.

Le Psaume 110:4 dit que le Messie serait un sacrificateur « A la manière de Melchisédek », qui a vécu longtemps avant que la Loi et le rôle sacerdotal d’Aaron et de ses descendants ne soient établis.

L’auteur des Hébreux a cité ce verset des Psaumes et a montré que Jésus-Christ était capable de faire plus que de bénir ; il pouvait «sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par lui »(Hébreux 7:25).

Le roi de Sodome n’était pas un homme juste comme Melchisédek.

Le refus d’Abram de prendre des richesses personnelles sur le butin récupéré, a montré son honneur et sa reconnaissance pour l’aide de Dieu; ce qui le rend sans contrainte envers le roi de Sodome.

 

REGARDER DE PLUS PRÈS

 

Qui était Melchisédek, et quel était son rôle ?

Que pouvons-nous apprendre du refus d’Abram d’accepter des cadeaux du roi de Sodome ?

Dieu a aidé Abram à remporter une grande victoire. Quels types de batailles Dieu pourrait-il nous aider à remporter aujourd’hui ?

 

CONCLUSION

 

Efforçons-nous de faire ce qui est en notre pouvoir pour amener la délivrance de ceux qui sont retenus captifs par le péché.