DÉVOTION 2021 DU 4 AVRIL 2021

DÉVOTION 2021 DU 4 AVRIL 2021

avril 4, 2021

Lecture biblique : Matthieu 27 : 1-26
«Ils ont pris les trente pièces d’argent, la valeur de celui qui a été estimé, qu’on a estimé de la part des enfants d’Israël ; et ils les ont données pour le champ du potier, comme le Seigneur me l’avait ordonné. » (Matthieu 27 : 9, 10)

 

Il y a plusieurs années, notre maison a été cambriolée quand nous étions en déplacement. Les voleurs nous ont pris un certain nombre de biens, dont un ensemble de couverts en argenterie. C’était le cadeau de mariage que les parents de mon mari nous avaient offert.

Cette argenterie était un trésor. Au moment de son vol, ma belle-mère avait déjà rejoint le paradis. Aussi, bien que nous ayons racheté de nouveaux couverts, nous ne pouvions pas vraiment remplacer ce trésor car sa valeur était dans les souvenirs qui y étaient attachés.

Il n’y a pas longtemps, la maison de quelques amis a pris feu. Une fois informés que tout le monde était bien sain et sauf, nous nous étions interrogés sur les différentes pertes matérielles. Leurs trophées de chasse accrochés avaient-ils disparu ? Et leur collection de vieux livres ?

Une grande partie de ces biens n’étaient plus récupérables. Heureusement, certaines de leurs photos de famille avaient été numérisées. Nous étions heureux d’apprendre que de tels trésors avaient ainsi été épargnés.

Quelles sont les choses que vous appréciez et auxquelles vous donnez d’importance? Arrêtez-vous un instant et réfléchissez à ce que vous qualifieriez de trésors.

Nous pouvons avoir des biens terrestres que nous chérissons comme souvenirs, mais en fin de compte, ce que nous devrions le plus chérir, ce sont les relations: avec les membres de la famille, avec les amis et avant tout avec Dieu.

Judas a eu l’opportunité d’être l’un des amis et disciples de Jésus. Il a voyagé avec Jésus et a vu Ses miracles, entendu Ses sermons et écouté Ses paraboles. Cependant, il n’a pas su apprécier Jésus: il L’a trahi pour le prix d’un esclave.

Israël dans son ensemble, et les chefs spirituels de la nation en particulier, auraient dû accorder une place de choix à leur Messie, en sorte qu’il n’y aurait eu aucun doute sur l’authenticité de Ses affirmations lorsqu’Il se fit connaître à eux.

Ils avaient étudié les prophéties de l’Ancien Testament et connaissaient les nombreuses promesses associées à Sa venue. Néanmoins, malgré toute la sagesse de Jésus et les miracles qu’Il fit au cours de Son ministère, et ce, prouvant qu’Il accomplissait les prophéties, ils n’ont pas su L’apprécier. Au contraire, ils complotèrent en vue de Le faire mourir et exigèrent qu’Il soit crucifié.

Bien que nous ne soyons pas en mesure de renier physiquement Jésus, comme le firent Judas et les chefs juifs, nous devons faire attention à ne pas Le trahir dans notre marche quotidienne.

Donnons-nous plus d’importance à des choses autres que Son amour et Son approbation ?

Négligeons-nous ce qu’Il nous demande de faire parce que cela ne nous paraît pas pratique, ou parce que nous pensons que ça ne plairait pas à l’un de nos amis ou même à notre famille ?

Suivons-nous les commandements donnés dans Sa Parole ?

Nous devons quotidiennement sonder notre cœur et demander à Dieu de nous montrer si nous Le valorisons plus que toute autre chose.

Contexte

Afin que l’arrestation et le jugement de fin de soirée ne soient pas considérés illégaux, le Sanhédrin s’est réuni à nouveau dans la matinée pour rendre officiel le verdict selon lequel Jésus est coupable.

Le Sanhédrin, le plus haut conseil juif du premier siècle, comptait soixante et onze membres et était supervisé par le souverain sacrificateur. Les sadducéens et les pharisiens étaient membres de ce conseil.

Judas, témoin du procès de Jésus, a eu quelques regrets, voire quelques remords. Au verset 3, le mot grec traduit par « se repentit » indique le regret d’avoir été attrapé, mais pas une pieuse tristesse.

Judas prit les trente pièces d’argent qu’il avait reçues pour avoir trahi Jésus, les jeta dans le Temple et se retira. Contrairement à Pierre, qui pleura amèrement et se repentit, le regret de Judas n’apporta aucun pardon, puis ce dernier alla se pendre.

Les chefs juifs, coupables de violer certaines parties de la loi, étaient extrêmement attentifs au respect d’autres parties, comme: le fait de ne pas utiliser l’argent du sang aux fins du Temple. Avec cet argent, ils ont acheté un champ de potier dans lequel ils enterreraient des étrangers. Ce faisant, ils ont accompli les prophéties de Jérémie et de Zacharie.

Ponce Pilate était le sixième gouverneur romain en service en Judée. Il était généralement détesté des Juifs, pour avoir délibérément violé leur loi. Les Juifs avaient cependant besoin de lui pour faire condamner Jésus, car ils n’avaient pas le pouvoir de condamner quelqu’un à mort.

Les chefs juifs accusèrent Jésus de trois faits:
⁃ induire la nation en erreur,
⁃ interdire le paiement des impôts
⁃ prétendre être roi.

Pilate s’est concentré sur le troisième chef d’accusation, car il pouvait trouver une base légale pour l’exécution en déclarant Jésus: « révolutionnaire».

Mais il constata que Jésus était tout sauf dangereux et déclara aux Juifs qu’il ne trouvait aucune faute en Lui. Les Juifs n’étaient toujours pas satisfaits.

Suivant une tradition de la Pâque, Pilate proposa de libérer un prisonnier, il choisi le meurtrier le plus perfide et demanda donc aux Juifs de choisir entre Barabbas et Christ. Les Juifs, ayant cédé au diable, choisirent de faire libérer Barabbas.

À ce stade, Pilate agissait plutôt par convenance et non par intégrité. Pour plaire aux Juifs, il ordonna que Jésus soit crucifié.

Regarder de plus près

1.      Quand Jésus a été amené devant Ponce Pilate, qu’est-ce que le gouverneur Lui demanda-il ?

2.      Pourquoi Jésus ne s’est pas défendu, à votre avis ?

3.      Que devons-nous faire si nous constatons que nous valorisons plus quelque chose d’autre que notre Seigneur ?

Conclusion

Si vous êtes submergés par le péché, il existe un moyen de vous en sortir. Demandez de l’aide à Jésus; Il peut intercéder pour vous.

Si vous avez déjà reçu le salut qu’Il offre, rendez grâce! Il a payé votre dette.