DÉVOTION 2021 du 14 Avril Hébreux 7: 1-28

DÉVOTION 2021 du 14 Avril Hébreux 7: 1-28

avril 14, 2021

Lecture biblique: Hébreux 7: 1-28

«Car la loi n’a rien amené à la perfection, et introduction d’une meilleure espérance, par laquelle nous nous approchons de Dieu.» (Hébreux 7:19)

Êtes-vous une personne facilement satisfaite? Cette attitude est bonne lorsque le sujet n’a pas une grande importance. Cependant, il y a des moments où nous devrions nous contenter du meilleur.

Par exemple, quelle attitude avons-nous lorsque nous choisissons une nourrice pour nos enfants? Lorsque nous avons besoin de quelqu’un d’autre pour remplacer nos rôles de «maman», nous devrions vouloir le meilleur que nous puissions obtenir. Il ne faut pas se contenter du médiocre.

Ma préoccupation sur ce sujet, concerne également la garde des enfants d’autres personnes. J’étais directrice d’une grande garderie, où nous nous occupions des jeunes enfants d’au moins six semaines.

J’étais exigeante dans le choix du personnel. Pourquoi? Il ne s’agit pas simplement de boîtes de conserve ou de chemises accrochées à des cintres.

Mon personnel prenait soin du bien le plus précieux qu’une famille possède: son enfant.

Ma devise sur les soins aux enfants pourrait être résumée par cette phrase: «Ne vous contentez pas du bon s’il y’a mieux!»

L’un des mots clés du Livre des Hébreux est: «meilleur».

Sous l’ancienne loi, des sacrifices étaient faits pour les péchés.

Cependant, le système sacrificiel en lui-même ne permettait pas aux gens d’arrêter de pécher; il leur servait simplement d’un moyen d’avoir le verdict judiciaire.

En vertu de la loi, les gens revenaient année après année, faire l’expiation de leurs péchés.

L’ancienne loi était le plan d’expiation de Dieu jusqu’à l’époque du Christ, mais elle était limitée; elle était conçue pour une catégorie de personnes, pendant un temps, et en un endroit particuliers.

La loi a été conçue pour signaler le péché. C’était l’ombre qui indiquait la réalité. Elle visait symboliquement une meilleure dispensation: celle de la grâce.

Les anciens rituels d’adoration devaient être remplacés par quelque chose de meilleur. La «meilleure espérance» était la venue du Christ, Celui qui fusionnerait parfaitement les fonctions séparées de prophète, de sacrificateur et du roi de l’ancienne loi.

Aujourd’hui, Jésus n’est pas seulement notre substitut parfait, mais aussi notre fidèle Souverain Sacrificateur.

Comme nous sommes bénis de vivre dans cette meilleure dispensation: un moment où nous avons pleinement accès à notre Père céleste, par Lui!

Contexte

Melchisédek est un homme au caractère mystérieux. Son nom signifie «roi de justice», et la première mention le concernant, est dans Genèse 14. Au moment où Abraham revint du massacre des rois, Melchisédek sortit à sa rencontre et le bénit.

Le passage de la Genèse déclare que Melchisédek était un sacrificateur du Dieu Très-Haut et qu’Abraham lui a payé la dîme.

Tous les autres passages bibliques mentionnant Melchisédek sont des références à ce passage. Alors qu’il apparaît dans Genèse et disparaît silencieusement, il occupe une grande place dans les Écritures parce qu’il est devenu un type de sacerdoce éternel du Christ qui a remplacé le sacerdoce d’Aaron d’autrefois.

Hébreux 7: 3 indique que Melchisédek était «sans père ni mère». Cela peut signifier que sa généalogie n’a pas été enregistrée; un fait qui contraste avec ce qui était exigé du sacerdoce lévitique. Leur généalogie était conservée très strictement, car leur succession au sacerdoce dépendait de leur ascendance.

Un contraste est établi dans ce chapitre entre se rapprocher de Dieu sous l’ancienne dispensation et se rapprocher de la nouvelle dispensation.

Sous l’ancienne loi, les gens se tenaient simplement à l’extérieur du Tabernacle pendant que le souverain sacrificateur entrait dans le Saint des Saints pour servir devant le Trône de Grâce. Sous la nouvelle dispensation, les hommes peuvent s’approcher directement de Dieu.

De même que la fonction de sacrificateur était remplie de génération en génération, les sacrifices eux-mêmes se répétaient.

Le souverain sacrificateur fait de sacrifices pour ses propres péchés et les péchés du peuple une fois par an.

Il y avait aussi les sacrifices quotidiens du matin et du soir par les sacrificateurs. Les sacrifices d’animaux devaient être répétés et ils n’apportaient qu’un pardon temporaire.

Cela a été continuellement maintenu pendant que le Tabernacle et le Temple existaient. En revanche, le sacrifice du Christ a été offert une fois, et c’est un sacrifice de tous les temps.

Le mot le plus prononcé au verset 25 est l’un des mots les plus emphatiques de la langue grecque. Cela ne signifie pas seulement un moment précis du temps, mais pour toujours; cela signifie aussi un point de perfection: un salut parfait.

Regarder de plus près

Quels sont les deux missions du sacrificateur occupés par Melchisédek?

Comparez trois caractéristiques du sacerdoce de l’Ancienne Alliance avec celles de la Nouvelle Alliance.

Comment pouvons-nous « nous approcher » de Dieu (verset 19) dans notre vie de prière?

Conclusion

Dieu a établi Christ comme notre Sacrifice Parfait, notre Souverain Sacrificateur et notre Roi, nous permettant à travers la véritable expiation pour les péchés, de nous relier à Lui-même, de la séparation qui a été créée dans le Jardin d’Eden.

Sa mort et Sa résurrection nous apportent la vie éternelle si nous demandons ce grand cadeau.