DÉVOTION 2021 DU 13 AVRIL Hébreux 6: 9-20

DÉVOTION 2021 DU 13 AVRIL Hébreux 6: 9-20

avril 13, 2021

Lecture biblique : Hébreux 6: 9-20
«Nous désirons que chacun de vous montre le même zèle pour conserver jusqu’à la fin une pleine espérance, en sorte que vous ne vous relâchiez point, et que vous imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses.» (Hébreux 6: 11-12)

Ma mère aimait avoir des invités chez nous pour prendre part avec nous au dîner du dimanche.

Elle planifiait son menu bien à l’avance, et avant le week-end, elle passait des jours à nettoyer la maison et à préparer soigneusement chaque partie du repas.

Le samedi matin, les desserts et les accompagnements étaient prêts et la maison était d’une propreté impeccable. Elle rend la maison très agréable!

Après mon mariage, j’avais décidé de recevoir des gens les dimanches comme ma mère avait l’habitude de le faire.

Cependant, je me retrouvais à hésiter pendant la semaine. Le samedi, je devais planifier mon menu, faire mes courses, nettoyer la maison et préparer la nourriture.

La journée passait si vite et je devais souvent rester en éveil jusqu’à 2 h ou 3 h du matin pour essayer de m’apprêter pour recevoir ceux que nous avions invités.

Au moment où les invités arrivent pour le dîner, j’étais presque trop épuisée pour profiter du «fruit de mon travail».

Si j’avais suivi l’exemple de ma mère et passé plusieurs jours à me préparer à l’avance, cela aurait été beaucoup plus agréable.

Le mot clé dans le verset de réflexion d’aujourd’hui est le zèle, qui signifie «effort intense, assiduité ou diligence».

Dans l’Évangile, si nous ne restons pas zélés et cohérents dans notre marche avec le Seigneur, nous pouvons nous lasser et reculer dans notre relation avec Lui.

Un manque de zèle pourrait nous amener à ne pas être préparés à ce qui nous attend devant, et nous ne savons jamais ce qui se trouve autour du prochain virage sur la route de notre vie.

Qui sait, si nous serions confrontés à une tentation subtile qui aurait dû nécessiter plus tôt une vigilance supplémentaire pour l’éviter?

Nous ferons peut-être face à une épreuve physique qui mettra à l’épreuve notre foi.

Peut-être que l’année prochaine apportera un souci financier qui exigera une réelle détermination pour maintenir notre paix et notre repos dans le Seigneur.

La meilleure façon de se préparer à ces situations potentielles est de maintenir soigneusement un lien étroit avec Dieu.

Notre texte nous encourage à imiter l’exemple de ceux qui sont restés fidèles jusqu’à la fin et ont hérité des promesses de Dieu.

Faisons-le avec zèle !

Contexte

L’ouverture du chapitre 6 est une exhortation à la maturité.

L’écrivain des Hébreux n’était pas content que ses lecteurs restent dans un état spirituellement immature; il les exhorte donc à «grandir».

Après avoir averti du danger de tomber, il a dit à ceux à qui sa lettre était adressée que «de meilleures choses» accompagneraient leur salut.

Il leur a dit que Dieu avait remarqué leur œuvre d’amour et comment ils servaient les autres. Il les a encouragés à continuer à faire preuve du même zèle dont ils avaient fait preuve jusque-là et à suivre l’exemple de ceux qui, par la foi et la patience, avaient reçu les promesses de Dieu.

Il les a aussi avertis de ne pas se relâcher dans leur service à Dieu.

Au verset 11 de ce chapitre, l’écrivain fait allusion à une « pleine assurance d’espérance ».

L’espoir est une émotion mêlée d’un désir sincère d’un objet et d’une attente correspondante de l’obtenir.

L’espoir du Ciel est composé d’un désir d’atteindre cette demeure éternelle, avec l’espoir qu’il sera un jour le nôtre.

L’écrivain a aussi rappelé à ses lecteurs qu’Abraham a dû attendre patiemment pendant longtemps avant d’obtenir la promesse.

Car, Dieu avait fait un serment qui ne pouvait pas être rompu et, au moment opportun, Il a tenu Sa promesse.

Comme l’alliance conclue avec Abraham, Dieu a fait une nouvelle alliance avec ceux qui croient en Jésus-Christ.

Cet espoir donne une ancre sûre et inébranlable à l’âme. La Nouvelle Alliance par Jésus assure aux croyants que, ceux qui gardent leur confiance en Lui, recevront également la promesse.

L’auteur a clos le chapitre avec une assurance sur la validité des promesses de Dieu.

Son dessein était de montrer que puisque Dieu ne pouvait pas jurer par quelqu’un de plus grand que Lui-même (car il n’y a pas une telle personne), Il a rendu Sa promesse aussi certaine qu’un serment prêté par les gens lorsqu’ils Lui font solennellement appel.

Dieu a fait appel à Sa propre existence et Sa fidélité, ce qui était la forme la plus solennelle d’un serment, et a ainsi rassuré l’esprit des lecteurs en ce qui concerne leur espérance du ciel.

Regarder de plus près

Quelle était l’exhortation de l’écrivain aux Hébreux au verset 12?

Au verset 19, l’écrivain dit que nous avons cette espérance comme «une ancre de l’âme». Quelles caractéristiques vous viennent à l’esprit par rapport au mot «ancre»?

Pourquoi est-il important pour nous de considérer la promesse que Dieu a faite à Abraham, lorsque nous cherchons que Ses promesses se réalisent dans nos propres vies?

Conclusion

Dieu veut le meilleur pour nous. Il est conscient de nos œuvres et Il veut que nous restions assidus dans notre marche avec Lui .

En suivant l’exemple de ceux qui nous ont précédés et qui ont achevé avec succès leur course spirituelle, nous hériterons des promesses de Dieu comme ils l’ont fait.