DÉVOTION DU 13 DÉCEMBRE 2020

DÉVOTION DU 13 DÉCEMBRE 2020

décembre 13, 2020

Lecture biblique : Lévitique 26: 1-46
«Si vous suivez mes lois, si vous gardez mes commandements et les mettez en pratique, je vous enverrai des pluies en leur saison, la terre donnera ses produits, et les arbres des champs donneront leurs fruits.»(Lévitique 26: 3-4)

Il n’y a pas longtemps, mon neveu André est rentré de l’école en disant qu’un voyou avait pris son argent du déjeuner.André a dit à sa mère que l’intimidateur avait menacé de le battre s’il ne lui remettait pas l’argent.

Ce que mon neveu avait eu ce jour-là était une introduction très négative de la propagation de si…, alors…..

Plusieurs personnes associent cette forme de logique uniquement aux menaces. « Si vous ne faites pas ceci, alors quelque chose de mauvais vous arrivera. »

Cependant, malgré son application parfois sinistre, l’expression si/alors n’est ni bonne ni mauvaise. C’est une logique déductive, pure et simple.

Les gens ont accusé Dieu d’être menaçant et de chercher des moyens pour punir. Ils considèrent les paroles de Dieu comme seulement: «Tu ne feras pas….».

Cette perspective est incorrecte. Dieu exige l’obéissance, mais c’est une situation de: si/alors.

Si vous suivez Dieu, alors Il vous récompensera richement. Si vous n’obéissez pas, vous ne serez pas récompensé. C’est juste.

Si les gens ne répondent pas aux critères, pourquoi devraient-ils s’attendre à la récompense?

Dans Lévitique 26, Dieu a donné aux enfants d’Israël ce genre de logique. Au verset 3, nous voyons que Dieu a donné la composante «si».

Il a clairement exposé quelles étaient les conditions. Regardez le retour sur investissement qu’ils ont reçu pour avoir suivi ces critères! Les bénédictions et avantages «d’alors» étaient considérables.

Si des conséquences négatives se sont produites, c’est parce qu’Israël a choisi de ne pas obéir.

Les conséquences ont été la perte des bénédictions que Dieu accorderait s’ils restaient avec Lui. Ce n’était pas le plan de Dieu, que les Israélites souffrent de cette manière, mais c’était leur choix de Le suivre ou non.

Le même choix est nôtre aujourd’hui.

Le plan de Dieu est que nous soyons bénis grâce à notre obéissance; mais nous choisissons de suivre ou non Ses instructions.

En termes simples, si vous gardez les commandements de Dieu, vous serez béni. Si vous ne le faites pas, vous ne serez pas béni!

Aujourd’hui, assurons-nous de nous aligner sur les instructions de la Parole de Dieu. Ce faisant, nous pouvons être sûrs que Sa bénédiction sera sur nos vies!

Contexte

Ce chapitre contient une application générale des lois données par Moïse.

Les enfants d’Israël se sont vu promettre des récompenses pour l’obéissance d’une part, et avertis d’autre part, des conséquences de la désobéissance.

S’ils tenaient dûment compte du sabbat et ne se tournaient pas vers l’idolâtrie, alors le Seigneur a promis de les bénir de plusieurs manières.

Ces précieuses promesses, bien qu’elles semblaient se rapporter principalement à la vie ici-bas, étaient également des indicateurs des bénédictions spirituelles que Dieu avait pour Ses fidèles disciples.

Toutes les bénédictions de l’alliance ont été résumées dans l’alliance: «Je serai votre Dieu, et vous serez mon peuple.»

Après que Dieu a présenté la bénédiction qui ferait d’eux un peuple heureux s’ils étaient obéissants, Il les a avertis de ce qui se passerait s’ils se détournaient de Lui et de Ses commandements.

Les bénédictions promises(ou annoncées) couvraient de nombreuses facettes de la vie des Israélites.

Elles comprenaient une abondance des fruits de la terre, la paix et la sécurité sous la protection divine, la victoire et le succès en temps de guerre, et l’augmentation de leur population.

La faveur promise de Dieu, les gages de Sa présence et de Sa grâce, était encore plus qu’une bénédiction.

Il n’y avait aucun doute sur les conséquences de la désobéissance. La perte de ces bénédictions serait aussi dévastatrice qu’elles leur en seraient bénéfiques.

Si les Israélites confessaient leurs péchés, Dieu montrerait à nouveau Sa fidélité et Sa volonté de pardonner librement et de restaurer les bénédictions retirées quand ils avaient désobéi.

Regarder de plus près

Énumérez quatre des bénédictions spécifiques que Dieu a promises aux Israélites s’ils suivaient Ses statuts et gardaient Ses commandements.

Que nous dit ce chapitre sur la compassion de Dieu et Sa volonté de pardonner?

Avez-vous l’impression que Dieu vous a présenté une situation: si…., alors…, dans votre vie?

Comment y avez-vous ou devez-vous y répondre?

Conclusion

Dieu n’est ni vengeur ni menaçant.

Il ne lance pas d’ultimatums pour nous attraper afin que nous puissions être punis.

Quand Il insiste sur notre obéissance à Ses commandements, pour cette obéissance, nous recevons des bénédictions incommensurables.

N’oublions pas les bénédictions que Dieu a pour nous lorsque nous L’aimons et Le suivons.