DÉVOTION 2020

DÉVOTION 2020

août 22, 2020

Lecture biblique : Psaumes 140: 1-13; 141:1-10; 142: 1-7; 143: 1-12.
«De ma voix je crie à l’Éternel, De ma voix j’implore l’Éternel. »
(Psaume 142: 1)

Peu de temps après avoir commencé un nouvel emploi, j’ai remarqué que l’un des yeux de ma collègue était souvent rouge et larmoyant, qu’elle se moquait constamment des autres et qu’elle s’excusait souvent d’aider les clients en disant que ses allergies réapparaissaient.

Estimant que quelque chose de plus que des allergies était la cause, un jour je lui ai demandé si quelque chose n’allait pas.

Elle s’est confiée à moi, reconnaissant qu’elle avait vécu plusieurs expériences traumatisantes ces derniers temps.

Entre autres, une de ses meilleures amies est décédée, l’un de ses fils a déménagé dans un autre pays, elle a perdu le contact avec son unique petit-enfant en raison du divorce de son autre fils et elle a été obligée de quitter son domicile.

Elle m’a dit qu’elle avait essayé de régler chaque problème tel qu’il s’était produit. Cependant, alors qu’ils continuaient à s’empiler, elle était devenue submergée.

Même si elle s’était tournée vers des parents, des amis et un thérapeute pour obtenir de l’aide, le réconfort et le soutien qu’ils lui apportaient n’étaient que temporaires.

Elle a admis qu’elle envisageait même de se suicider et m’a demandé si je connaissais un moyen de sortir de ses problèmes.

Une illustration, dont je me souviens avoir entendu de l’un de nos ministres, me vint à l’esprit et je la lui racontai.

En effet, une souris était tombée dans un seau contenant plusieurs centimètres d’eau. L’eau étant trop profonde pour que la souris puisse se tenir sur ses pattes au fond du seau sans se noyer, et comme les rebords du seau étaient trop lisses pour que la souris puisse grimper, alors elle nageait en rond avec juste son petit nez au-dessus de l’eau.

Le ministre a déclaré que la souris avait trouvé une solution à son problème, mais qu’elle n’était pas durable.

J’ai dit à ma collègue qu’elle n’avait pas besoin d’une autre personne pour l’aider à nager un peu plus longtemps; mais qu’elle avait besoin de quelqu’un de plus fort, capable de «renverser» le seau et de la libérer.

Je lui ai dit qu’elle avait besoin de Dieu! Qu’Il est Le Seul, capable de lui apporter une solution.

Elle est rentrée chez elle ce week-end et a prié.

Quand elle est revenue au travail la semaine d’après, elle était différente. Ses «allergies» avaient disparu et elle avait de l’espoir.

Dans les jours qui ont suivi, Dieu a répondu à ses prières avec miséricorde et a résolu ses problèmes un par un.

Son fils est revenu dans la région après avoir reçu une offre d’emploi, elle a eu suffisamment de temps avec son petit-enfant et elle a trouvé une nouvelle maison qui lui convenait parfaitement.

Elle avait demandé l’aide de Dieu et Il lui avait répondu.

Dans le verset de réflexion d’aujourd’hui, David a cherché la bonne source d’aide: il a crié à haute voix à Dieu, qui était Son seul espoir de protection.

Avec une urgence née du désespoir, il a reconnu que son esprit était débordé. Il avait cherché, mais il n’y avait personne pour l’aider; aucun refuge à trouver, aucun conseiller ou défenseur pour lui venir en aide.

En détresse, il a plaidé: «Sois attentif à mes cris! Car je suis bien malheureux.»(verset 6).

Lorsque les problèmes de la vie commencent à s’empiler et menacent de nous submerger, nous pouvons les décharger sur Dieu. Il est plus fort que tout problème qui se présente à nous.

Naturellement, la toute première aide que Dieu veut donner à chacun de nous est son merveilleux salut; c’est la plus grande aide de toutes les aides.

Ensuite, il a promis de nous guider et de nous soutenir dans toutes les préoccupations de la vie.

Comme David, nous pouvons être sûrs que Dieu «traitera abondamment» avec nous, nous donnant force et délivrance à Sa manière et en Son temps.

Contexte

Psaume 140

Bien que le contexte historique du Psaume 140 ne soit pas clair, il se réfère à des hommes méchants et violents qui ont suscité l’animosité contre David.

Les versets 1 à 11 décrivent la persécution de David et sa supplication résultante pour que Dieu le sauve, tandis que les versets 12 à 13 décrivent sa confiance que Dieu répondrait à sa prière.

Ce psaume est classé comme une plainte personnelle.

Au verset 3, le psalmiste a comparé les paroles malveillantes de l’ennemi à la langue aiguisée d’un serpent et comme un venin d’aspic

Au verset 5, les mots : piège, filets, rets, embûches décrivent tous l’équipement utilisé par les chasseurs pour attraper des animaux sauvages.

L’expression «Éternel, Seigneur,» au verset 7 combinant les mots hébreux Yahvé (Dieu) et Adonaï (Seigneur) était inhabituelle; son utilisation reflète la reconnaissance par David du salut et de la protection suprême de Dieu.

Les «charbons ardents» auxquels il fait allusion au verset 10 peuvent avoir été une référence à la destruction de Sodome, tandis que les «abîmes » dépeignaient une destruction totale et complète pour les malfaiteurs qui n’aurait aucun remède.

Psaumes 141

Le psaume 141 est un psaume de lamentation.

Le cadre général et le sens, sont les mêmes que le psaume précédent. La prière de David dans ces dix versets contient trois supplications: que Dieu réponde rapidement (versets 1-2), que Dieu l’aide à faire preuve de retenue (versets 3-6) et que Dieu lui donne refuge (versets 7-10).

La phrase énoncée au verset 2 signifie «ferme» ou «établi».

Au verset 5, le psalmiste a déduit que s’il évitait les mauvaises œuvres, «Ma tête ne se détournera pas »   contre la réprimande des justes , mais serait une bonté qui apporte la guérison à son âme.

David a également laissé entendre qu’il prierait pour les justes en leur temps de calamité.

Puisque l’occasion de ce psaume n’est pas connue, l’interprétation des versets 6-7 est incertaine.

Certains pensent qu’il a peut-être été écrit pendant la fuite de David devant Saül, le verset 6 laissant entendre que la chute de Saül entraînerait le respect des paroles de David par les gens.

Le verset 7 indique la situation d’impuissance du psalmiste. Cependant, au verset 8, il a affirmé que son espoir et sa confiance étaient en Dieu.

Comme dans le psaume 140, les mots pièges embûches et filets (versets 9-10) font référence à l’équipement des chasseurs.

Psaume 142

La suscription dans le psaume 142 indique que ce psaume est un Maschil écrit par David quand il était dans une grotte.

Le mot «Maschil» désigne un psaume d’enseignement avec une application morale et pratique.

La Bible documente deux occasions où David s’est caché devant Saül dans une grotte: 1 Samuel 22 et 24. C’est un autre psaume de lamentation dans lequel le psalmiste a déversé sa détresse au Seigneur dans la prière.

Au verset 4, David a indiqué qu’il n’y avait pas d’individus partageant les mêmes idées qui se joindraient à lui ou considéreraient ses besoins spirituels.

Bien qu’il ait été entouré de fidèles disciples, David a peut-être senti qu’il était le seul à avoir une perspective juste.

Il est à noter que bien que le psalmiste ait manifestement eu de graves problèmes et se sentait désespéré et déprimé, il n’a pas exprimé un esprit vindicatif envers ses ennemis.

Psaume 143

Le psaume 143 est le dernier de sept psaumes pénitentiels exprimant la douleur du péché et implorant Dieu de rendre miséricorde plutôt que le jugement.

(Les autres psaumes sont les Psaumes 6, 32, 38, 51, 102 et 130.) Cela commence par l’appel de David pour que Dieu entende et réponde à ses prières.

La déclaration au verset 2 selon laquelle «aucun vivant n’est juste devant toi.» est une théologie fondamentale de l’Écriture.

Paul a déclaré la même vérité dans Romains 3:23: «Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu.» D’autres passages qui énoncent cette doctrine incluent Romains 11:32 et I Jean 1:10. Le sens du mot frappé au verset 3 est «Il foule à terre ma vie. »

Aux versets 7 à 12, David a exprimé son désir sincère de vivre d’une manière agréable à l’Éternel, un indicateur d’une véritable pénitence, qui s’accompagne toujours d’un désir de bien faire.

«rends-moi la vie » au verset 11 signifie «ressusciter» ou «rester en vie».

Contrairement au psaume précédent, David a conclu celui-ci par une demande de destruction de ses ennemis.

Regarder de plus près

Dans Psaume 143: 5, sur quoi David médite-t-il pour apaiser son esprit lorsqu’il est submergé?

Psaume 141: 5 donne des conseils concernant la critique ou la réprimande. Comment devons-nous réagir à la correction d’un autre chrétien?

Dans Psaume 140: 7, David a dit que Dieu lui a « couvert la tête» (l’a protégé) pendant la bataille.

Quelles sont certaines des batailles auxquelles vous avez fait face et comment Dieu vous a-t-il couvert la tête pendant ces périodes?

Conclusion

Lorsque David a été submergé par les épreuves qui se sont déroulées sur son chemin, il a appelé Dieu à l’aide.

Lorsque nous faisons face à des défis de nos jours, nous devons nous aussi nous tourner vers Dieu.

Nous pouvons être sûrs qu’Il répondra à nos cris!