DÉVOTION 2020

DÉVOTION 2020

août 19, 2020

Lecture biblique : Psaumes 130: 1-8; 131:1-3; 132:1-18; 133:1-3; 134: 1-3.
«Je n’entrerai pas dans la tente où j’habite, Je ne monterai pas sur le lit où je repose, Je ne donnerai ni sommeil à mes yeux, Ni assoupissement à mes paupières. Jusqu’à ce que j’aie trouvé un lieu pour l’Éternel, Une demeure pour le puissant de Jacob. » (Psaume 132: 3-5)

En tant qu’étudiant, j’ai déjà perdu de nombreuses nuits de sommeil afin de terminer un travail ou de me préparer à un examen final.

Mon but était d’obtenir mon diplôme, et les études et les examens étaient une partie nécessaire de ce processus.

Je me rappelle d’un incident particulier. Comme exigence dans un cours d’histoire de la musique, je devais soumettre une biographie d’un compositeur de mon choix.

À cinq ou six heures du matin du jour où le journal était prévu, j’étais toujours assis devant mon ordinateur, faisant de mon mieux pour compiler des phrases qui, non seulement racontaient les faits avec précision, mais aussi avaient du sens!

Le mot «fatigué» n’avait simplement pas sa place pour ce que je ressentais. Mon cerveau semblait être rempli du ciment et mes doigts avaient de plus en plus du mal à trouver les bonnes touches.

Cependant, il n’était pas question d’abandonner et de dire: «Le journal devra simplement être en retard.» Je devais le finir ce matin-là!

Heureusement, la tâche était enfin terminée et j’ai même pu dormir une heure environ avant d’aller en classe.

Je ne peux pas oublier à quel point je m’étais senti soulagé lorsque la tâche que je m’étais fixée avait finalement été accomplie.

Dans nos versets de réflexion, David avait un but qu’il était déterminé à réaliser.

En tant que roi, sa demeure était un beau palais. Cependant, le fait que l’Arche de l’alliance, le symbole de la demeure de Dieu parmi Son peuple, n’ait pas de lieu de repos permanent le troublait.

David ne pouvait pas s’installer confortablement dans sa propre résidence tant qu’il n’avait pas fait sa part pour corriger cette situation.

Même si David n’était pas celui qui avait été appelé à construire réellement le Temple pour Dieu, il a accompli son but en préparant tout le matériel nécessaire à son fils Salomon, pour achever l’œuvre.

Le Seigneur a-t-Il mis dans votre cœur quelque chose que vous devez faire pour Lui ? Vous a-t-Il confié une tâche à accomplir pour Son royaume?

Parfois, nous savons que nous avons une mission du Seigneur et pourtant nous nous trouvons distraits de nous engager pleinement dans la tâche qui nous a été assignée.

Apprenons une leçon de David! Son engagement et son zèle étaient si sincères qu’il était prêt à se priver du confort indispensable de la vie afin de réaliser son but.

Que les paroles de David nous encouragent à ne pas tergiverser concernant tout ce que Dieu voudrait que nous fassions pour Lui.

Nous constaterons que les avantages en faisant la mission de Dieu l’emportent largement sur le temps et les efforts que nous déployons pour atteindre cet objectif.

Contexte

Ces cinq psaumes concluent les quinze «Chants des degrés», également connus sous le nom de «Chants des ascensions» ou «Chants des pèlerins».

Psaumes 130

Le Psaume 130 était le sixième des sept psaumes pénitentiels du Livre des Psaumes (6, 32, 38, 51, 106, 130, 143); il est classé comme une plainte individuelle. Mais l’auteur et les circonstances dans lesquelles il est écrit sont inconnus.

Les huit versets expriment deux thèmes: un cri de pénitence (versets 1-4) et l’espérance du pardon (versets 5-8).

Ce psaume est unique en ce que l’accent est mis sur la nature horrible du péché plutôt que sur les conséquences du péché, bien que des références à la rédemption et au pardon soient incluses dans son contenu.

Ce psaume nie l’enseignement selon lequel Dieu accorde le pardon perpétuel pour les péchés volontaires.

Selon les versets 3 et 4, celui qui pèche ne peut pas se tenir devant Dieu.

Le pardon est accordé pour que ceux qui le reçoivent servent Dieu avec respect et révérence.

Psaume 131

Le psaume 131 est un petit bijou de psaume qui exprime le sens profondément personnel de l’humilité de David.

En trois courts versets, le psalmiste établit la condition de son cœur, répudie l’orgueil et repose dans une confiance tranquille sur Dieu.

Il a conclu en exhortant Israël à s’appuyer sur Dieu avec la même foi sereine.

Psaumes 132

Le Psaume 132 est le plus long des «Chants des degrés» et se concentre sur une pétition que les promesses de Dieu à David ne resteraient pas inaccomplies.

«Éphrata» (verset 6) était une référence à Bethléem, la ville natale de David, où il a vraisemblablement entendu parler pour la première fois de l’Arche de l’Alliance.

L’arche a été confisquée, au cours de la bataille, par les Philistins et récupérée à Kirjath-jearim (dénommée «les champs du bois») plusieurs années plus tard pendant le règne de David.

Au verset 7, «son marchepied» signifiait probablement l’Arche de l’Alliance ou sa demeure dans le Saint des Saints.

Les versets 11-12 indiquent la promesse de Dieu que la semence de David régnerait pour toujours.

Bien que la plupart des descendants de David aient refusé d’obéir aux commandements de Dieu, entraînant la destruction de son royaume terrestre, Dieu a accompli son alliance avec David par l’intermédiaire de son Fils, Jésus, qui est né de la lignée de David.

Les versets 17-18 sont des références messianiques au futur règne de Jésus et au triomphe sur Ses ennemis.

Bien que le royaume terrestre de David ait disparu, le royaume de Jésus prospérera pour toujours.

Psaumes 133

Classé comme psaume de sagesse, le psaume 133 est attribué à David et met l’accent sur les bénédictions de vivre dans l’unité.

Le mot hébreu traduit par «frères» au verset 1 désigne ceux de la même ascendance, et peut avoir fait référence à la préservation de l’harmonie dans les ménages, car à l’époque de David, les fils mariés restaient avec leur famille au domicile des parents.

Cependant, le principe concerne également l’unité dans la famille de Dieu.

Au verset 2, le psalmiste a comparé l’abondant amour fraternel à la quantité abondante d’huile utilisée dans l’onction d’Aaron en tant que grand prêtre, qui allait de sa tête à ses jupes.

L’analogie de la rosée qui se répand du mont Hermon dans le nord d’Israël aux montagnes de Sion au sud (verset 3) illustre l’étendue de la bénédiction de Dieu sur tous ceux qui vivent dans l’unité.

Psaumes 134

Le psaume 134 est le dernier «Cantique des degrés» et exhorte à la louange dans le sanctuaire du Seigneur.

Certains historiens de la Bible suggèrent que le grand prêtre a récité les versets 1 et 2, et le verset 3 était la réponse du chœur sacerdotal.

Ce psaume est identifié comme une combinaison d’hymne et de bénédiction.

Sa date et son auteur sont inconnus. La levée des mains mentionnée au verset 2 était symbolique de la prière et de la louange.

Regarder de plus près

Quelle promesse est donnée dans Psaume 132: 11-12 et quelles conditions sont énoncées pour que cette promesse se réalise?

Le psaume final du «Cantique des degrés» se concentre sur ceux qui travaillent dans la maison du Seigneur, en particulier ceux qui veillent la nuit.

Quelle attitude et quel comportement devaient-ils afficher dans l’exercice de leurs fonctions et pourquoi pensez-vous que cette attitude était importante?

Comment pouvons-nous être sûrs que Dieu «commandera» une bénédiction comme cela est mentionné dans le Psaume 133?

Conclusion

Le Seigneur a un travail pour chacun de nous qui choisit de Le suivre.

Disons dans nos cœurs et nos esprits que nous serons disposés à faire tous les efforts nécessaires pour accomplir la volonté de Dieu pour nous.