DÉVOTION 2020

DÉVOTION 2020

août 16, 2020

Lecture biblique : Psaume 119: 137-176
«Mes persécuteurs et mes adversaires sont nombreux; Je ne m’écarte point de tes préceptes, » (Psaume 119: 157)

Ivan Moiseyev ou Vanya, comme l’appelaient ses amis, est entré dans l’armée soviétique en 1970 à l’âge de dix-huit ans pour accomplir son mandat de deux ans de service militaire.

Bien qu’il ait étudié la philosophie communiste et les croyances laïques à l’école, ses parents étant chrétiens, il a été merveilleusement sauvé quand il était adolescent.

À partir de ce moment, il s’est donné à Dieu, partageant sans crainte l’amour de Dieu avec d’autres personnes chaque fois qu’il en avait l’occasion.

Même dans l’armée, il vivait ouvertement sa foi; ce qui était interdit sous le régime athée.

Par conséquent, il était souvent puni et persécuté par ses supérieurs.

À une occasion, Vanya a été puni pour avoir partagé la Parole de Dieu avec d’autres soldats. Il a été forcé de rester à l’extérieur de sa caserne toute la nuit, vêtu uniquement de son léger uniforme d’été, quoique la température à l’extérieur soit de moins treize degrés.

Pendant qu’il se tenait là, heure après heure, il priait pour ses persécuteurs et citait les la parole de Dieu.

Miraculeusement, il n’est pas mort de froid. Mais son calvaire n’était pas terminé; la même punition a continué pendant douze nuits consécutives! Tout au long de cette période atroce, Vanya n’a pas gelé, il n’a pas demandé pardon ni renoncé sa foi.

Par la suite, bien qu’il sache qu’une punition supplémentaire était certaine, Vanya a continué à partager sa foi. Ses commandants ont essayé de lui faire renier Jésus, mais il ne voulait pas tourner le dos à son Sauveur.

À un moment donné, il a dit à ses interrogateurs: «J’ai une allégeance plus élevée, et c’est à Jésus-Christ. Il m’a donné certains ordres, et je ne peux pas Lui désobéir. »

La persécution s’est donc intensifiée. Vanya a été placée dans des cellules réfrigérées pendant de longues périodes. La nourriture lui a été refusée. Il a été placé dans une cellule où l’eau glacée des tuyaux au-dessus pleuvait continuellement sur lui.

À plusieurs reprises, Dieu le fait traverser l’épreuve et lui donne force et courage pour l’épreuve suivante.

Finalement, Vanya a donné sa vie pour sa foi.

Peu de temps avant sa mort, sachant apparemment que c’était imminent, il a écrit à sa famille: « Vous ne me verrez plus. »

Il a ensuite décrit une vision des anges venus du ciel, que Dieu avait envoyés pour le fortifier pour la dernière épreuve.

En raison de son témoignage ardent et de sa fidélité à défendre ses convictions, nombre de ses camarades militaires se sont convertis.

Après sa mort, son commandant a déclaré: « Moiseyev est mort en tant que chrétien. »

Nous ne savons pas précisément quelle persécution le psalmiste a endurée, mais nous savons que comme Vanya, il ne s’est pas détourné de Dieu.

Dans notre verset de réflexion, il a déclaré: «Mes persécuteurs et mes adversaires sont nombreux; Je ne m’écarte point de tes préceptes. »

La Bible regorge de récits de ceux qui ont fait face à une énorme opposition, mais qui sont restés fidèles.

En lisant la fidélité de Dieu aux Siens, nous sommes encouragés et fortifiés. Nous pouvons apprendre de leurs exemples que lorsque nous prenons position pour Christ, Il sera avec nous.

Que notre délivrance intervienne dans cette vie ou au-delà, la victoire ultime sera nôtre!

Contexte

Psaume 119, strophes 18-22

Poursuivant le même modèle que les sections précédentes du Psaume 119, ces cinq strophes de conclusion contiennent chacune huit versets, sont intitulées avec des lettres successives de l’alphabet hébreu et ont un thème central d’appréciation de la loi de Dieu.

Les sections couvertes dans cette partie du texte sont Tzaddi, Koph, Resh, Schin et Tau.

Dans la strophe intitulée Tzaddi, après la dix-huitième lettre de l’alphabet hébreu, le psalmiste a proclamé la justice, la pureté et la vérité de la loi de Dieu. Il a conclu que la comprendre, est la base même de sa vie.

L’accent de la strophe intitulée Koph est que grâce à la vérité de la Parole de Dieu, les problèmes peuvent être surmontés. Le psalmiste s’est tenu sur les promesses de Dieu quand il était en péril, et la loi de Dieu l’a soutenu.

Resh enregistre la prière du psalmiste pour le réveil et la délivrance.

L’expression: «Rends-moi la vie», est répétée trois fois dans ces huit versets. Quoique assiégé et persécuté par ses ennemis, le psalmiste tenait fermement à sa fidélité à la loi de l’Éternel.

Dans la strophe intitulée Schin, le sujet est le paradoxe de la paix au milieu de la persécution et de l’agitation.

Le psalmiste a dit qu’il louait Dieu «sept fois par jour» (une expression poétique pour «continuellement») pour les jugements justes de Dieu parce qu’ils lui apportaient une grande paix et stabilité.

La strophe finale: Tau, est une prière d’aide et d’orientation.

Le psalmiste a plaidé: «que tes jugements me soutiennent!» (verset 175), et a répété les bénédictions qui peuvent être obtenues par la loi de Dieu.

Parce qu’il obéissait à la Loi et en était ravi, il était rassuré que Dieu apporterait Son aide.

Regarder de plus près

Dans la strophe intitulée Tzaddi, de quoi le psalmiste a-t-il dit qu’il avait besoin pour vivre? Pourquoi pensez-vous qu’il a estimé que cette acquisition était si vitale?

Le verset 159 nous rappelle que lorsque nous servons l’Éternel au jour le jour, nous avons besoin de Sa vivification dans nos âmes. Que signifie le mot «vivifier» dans ce verset?

Au verset 165, le psalmiste a souligné ce qui est nécessaire pour avoir «beaucoup de paix». Quelles mesures pouvons-nous prendre pour cultiver cet état d’être et d’esprit?

Conclusion

Quand nous nous tournons vers Dieu, Il peut nous donner le courage de Le défendre et de nous accrocher à notre foi malgré la persécution.