DÉVOTION 2020

DÉVOTION 2020

août 14, 2020

Lecture biblique : Psaume 119: 41-88
«Éternel, que ta miséricorde vienne sur moi, Ton salut selon ta promesse! Et je pourrai répondre à celui qui m’outrage, Car je me confie en ta parole. » (Psaume 119: 41-42)

Lorsque nous nous appuyons sur Dieu et mettons notre confiance en Sa Parole, Il nous donne le courage d’affronter ceux qui nous «reprochent» notre foi.

Un frère de notre église de Lagos est l’un des nombreuses personnes à avoir expérimenté comment Dieu soutient les Siens face à l’opposition.

Le frère Babatope Makun, connu de ses amis sous le nom de T-Mak, raconte comment il a été sauvé alors qu’il était âgé de neuf ans.

Cependant, très peu de temps après sa conversion, il a fait face à un énorme défi spirituel.

Le père de T-Mak avait bénéficié d’un enseignement religieux mais n’avait pas la conviction parce qu’il n’y avait pas trouvé la vérité.

Il a déménagé sa famille dans une région rurale, et y est entré en contact avec des personnes de la Foi Apostolique qui lui ont donné des documents sur l’évangile.

Impressionné par ce qu’il a lu, il a assisté à leurs services religieux et a été sauvé. Peu de temps après, son fils T-Mak a également été sauvé.

De manière inattendue, le père de T-Mak est décédé six mois seulement après avoir donné son cœur à Dieu.

C’était au frère aîné de T-Mak, qui n’était pas un croyant, d’assumer la responsabilité du foyer.

Ce frère n’avait rien à voir avec l’église et il a dit à T-Mak qu’il ne pouvait plus assister aux services d’adoration.

En fait, il a lancé un ultimatum: soit T-Mak renoncerait à aller à l’église, soit son éducation ne serait pas payée. C’était un sujet très sérieux, car un enfant n’aurait manifestement aucun moyen d’obtenir de ressources par lui-même pour sa scolarité.

Cependant, Dieu a donné du courage à T-Mak. Il a raconté: «Une chanson dit:« Je te servirai parce que je t’aime», et c’est mon témoignage.

En tant que petit garçon, je ne pouvais pas vraiment expliquer ce que je faisais, mais je savais que malgré toute la pression qui pesait sur moi, le Seigneur attirait mon cœur près de Lui.

T-Mak a choisi de rester ferme face à l’opposition de son frère et a continué à adorer Celui qui avait sauvé son âme.

Miraculeusement, Dieu a pourvu à la scolarisation de T-Mak. Aujourd’hui, il sert le Seigneur en tant que responsable adjoint de la jeunesse et responsable de la musique des jeunes dans notre église de Lagos.

Il dit: «Dieu m’a conduit pas à pas. J’ai passé un temps formidable à adorer le Seigneur et j’ai l’intention de Le servir jusqu’à ma mort. »

Nous ne serons peut-être jamais appelés à prendre une décision comme celle que T-Mak a prise.

En fait, il se peut que nous ne soyons jamais confrontés à une opposition directe pour notre foi. Mais ne vous y trompez pas, il y a une bataille en cours!

Le combat n’est peut-être pas visible, mais Satan essaie toujours de nous éloigner de notre engagement envers Dieu. Comme le psalmiste qui a rédigé nos versets de réflexion, nous devons dépendre de la miséricorde et de la force de Dieu pour résister à notre ennemi spirituel.

Alors que nous remplissons nos vies de Sa Parole et obéissons à Ses préceptes, nous pouvons rester fidèles malgré toute opposition, qu’elle soit visible ou invisible!

Contexte

Psaume 119, strophes 6-11

Le texte d’aujourd’hui est la deuxième partie du psaume 119, le plus long de tous les psaumes et le plus complexe dans son style. Comme pour les cinq premières strophes, ces six contiennent chacune huit versets, sont intitulées avec des lettres consécutives de l’alphabet hébreu et continuent le thème de l’appréciation de la loi de Dieu.

Les sections couvertes dans cette partie du texte sont Vau, Zain, Cheth, Teth, Jod et Caph.

Dans la sixième strophe, Vau, le psalmiste réfléchit sur ce qu’il répondra à celui qui l’outrage à cause de son amour pour Dieu; à travers la Parole de Dieu, il a trouvé de l’aide et des conseils pour affronter ses insultes.

Le thème de ces versets est de ne pas avoir honte de la loi de Dieu.

Dans la strophe suivante, intitulée Zain, le psalmiste a raconté comment la loi de Dieu apporte du réconfort pendant les périodes de détresse.

Lorsqu’il était affligé et craintif, il se tournait vers la loi de Dieu pour espérer, se réconforter et se stabiliser.

Une des manières dont il s’est réconforté pendant son voyage spirituel a été de mettre en musique les lois de Dieu et de les chanter.

Dans la strophe intitulée Cheth, le psalmiste a montré les effets du salut et de la loi de Dieu sur son comportement.

Il a dit qu’en réfléchissant à la façon dont il vivait et se tournait vers Dieu, Dieu est devenu son héritage.

Son obéissance immédiate à la loi de Dieu lui a apporté la stabilité, le désir d’être entouré de personnes pieuses et une soif d’instructions.

L’expression: «Les pièges des méchants» (verset 61), est une figure de style basée sur la pratique du jeu collant dans un nœud coulant.

Teth met l’accent sur la valeur disciplinaire de l’affliction.

Dans ce groupe de versets, le psalmiste a exprimé sa reconnaissance pour la Parole de Dieu après avoir été rétabli par Dieu.

L’affliction lui avait appris l’obéissance.

L’expression: «insensible comme la graisse» (verset 70), est une métaphore exprimant que les individus «fiers» (ou impies) étaient aussi ternes ou insensibles que la graisse.

Dans la strophe intitulée Jod, le psalmiste a poursuivi le thème des bienfaits accumulés par l’affliction.

Il a reconnu que Dieu avait le droit de permettre l’affliction, et l’avait fait par fidélité.

Il a trouvé réconfort et joie dans la Parole de Dieu, et a conclu par un plaidoyer que son cœur serait «sain» (ou en bonne santé ) en raison de son obéissance.

Caph se concentre sur le soutien en temps de détresse. Dans ce document, le psalmiste a décrit comment il s’était accroché à la loi de Dieu lors d’une détresse extrême causée par des gens qui complotaient contre lui.

Bien qu’il ait attendu pendant longtemps une réponse au point où il est devenu découragé, au lieu d’abandonner ou d’oublier la Parole de Dieu, il a continué à espérer en elle.

Regarder de plus près

Dans la strophe intitulée Zain, qu’est-ce que le psalmiste a dit qu’il se souvenait faire au milieu de la nuit?

Que pensez-vous que le psalmiste voulait dire au verset 45 quand il parlait de marcher «au large»?

Comment pensez-vous que le concept énoncé au verset 71 pourrait vous aider dans une période d’affliction?

Conclusion

Lorsque nous sommes confrontés à l’opposition à notre foi, nous devons compter sur la miséricorde de notre Dieu aimant, pour avoir le courage et la sagesse de défendre la vérité.