DÉVOTION 2020

DÉVOTION 2020

août 11, 2020

Lecture biblique : Psaumes 115: 1-18; 116: 1-19
«Elle a du prix aux yeux de l’Éternel, La mort de ceux qui l’aiment.» (Psaume 116: 15)

Jean Clasper, connu par beaucoup sous le nom du: «Frère Scotty», était un pasteur bien-aimé dans l’œuvre de la Foi Apostolique.

Alors qu’il était sur le point de passer dans l’éternité, l’infirmière présente lui a demandé si elle pouvait faire quelque chose pour lui.

Il a dit: «Enlevez juste le toit et laissez-moi partir!» Il n’y avait aucune crainte dans son cœur quand s’approchait la fin de sa vie sur terre.

Beaucoup de gens reculent devant l’idée de la mort, la regardant avec appréhension ou crainte.

En tant qu’humains, nous observons la mort d’un point de vue terrestre. Cependant, notre verset de réflexion indique que du point de vue de Dieu, la mort d’un saint n’est pas troublante, tragique ou terrible.

Au contraire, Dieu considère ce moment comme précieux.

Dans l’hébreu original, le mot précieux signifie «ce qui a du prix; prisé. » Dans d’autres Écritures, le même mot est traduit par «honorable».

Quelle perspective réconfortante!

La déclaration: «aux yeux de l’Éternel», sous-entend qu’un saint mourant est un objet de notification spéciale à Dieu.

Alors que nous savons que les yeux du Seigneur sont toujours sur Ses enfants, il semble qu’à la mort, Il observe et prend soin du saint de Dieu d’une manière spéciale.

C’est l’un de Ses rachetés, un membre de Son corps et un individu qui est aimé intensément!

Parce qu’il est précieux pour le Seigneur, sa mort est également précieuse.

Peut-être une autre raison pour laquelle Dieu considère la mort d’un saint comme précieuse est le fait qu’elle met fin aux épreuves et aux souffrances de l’individu.

Ceux qui entrent dans l’éternité sont à jamais libres des assauts de l’ennemi. Ils émergent des ombres de ce monde dans la splendeur glorieuse de la présence de Dieu, et de la résidence temporaire sur terre à la maison éternelle qu’Il a préparée spécialement pour eux.

Vu de cette perspective, que l’enfant de Dieu soit enfin à la maison, à l’abri du danger et libre de toute douleur et souffrance, il est parfaitement compréhensible que le Seigneur considère ce moment comme précieux.

Nous savons aussi que le Seigneur se réjouit d’avoir Son peuple avec Lui.

Il a prié le Père, alors qu’Il était sur la terre, que ceux qui Lui avaient été donnés «soient aussi avec moi, afin qu’ils voient ma gloire » (Jean 17:24).

Lorsqu’un enfant de Dieu entre au ciel, Christ voit une réponse à cette prière et est heureux. Pensez à la joie du Seigneur quand Il reçoit Ses bien-aimés, Son trésor bien-aimé!

Oui, ceux qui quittent notre vue nous manquent dans le monde ici-bas. Nous pleurons leur perte; C’est à prévoir. Cependant, en examinant dans la prière ce que dit la Parole sur le départ des pieux, nous trouverons du réconfort.

L’aiguillon de la mort est parti lorsque nous contemplons la joie qui attend ceux qui sont fidèles!

Contexte

Les deux psaumes dans le texte d’aujourd’hui sont les deux du milieu dans un groupe de six (113-118) qui sont appelés Le Hallel ou le Hallel égyptien. (L’allusion à l’Égypte est basée sur le verset d’ouverture du Psaume 114.) Le mot hallel signifie «louange». Les Psaumes 115 et 116 ont peut-être fait partie de l’hymne que Jésus et ses disciples ont chanté après la dernière Cène, juste avant d’aller à Gethsémané (voir Matthieu 26:30).

Psaumes 115

Comme pour les autres psaumes du Hallel égyptien, le psaume 115 est anonyme et aucun titre n’est donné.

Le thème de ce psaume oppose la grandeur de Dieu à l’inefficacité des idoles des païens.

Le Psaume 115 commence par glorifier Dieu, même si les païens se sont moqués: «Où donc est leur Dieu?» (verset 2).

Trois groupes de personnes ont été interrogés: le peuple d’Israël (verset 9), les prêtres («maison d’Aaron» au verset 10) et «vous qui craignez l’Éternel» (verset 11).

Ce dernier peut être les Gentils qui s’étaient convertis au judaïsme, ou le peuple juif qui était de tout cœur dévoué à Dieu.

Le désir primordial du psalmiste était que Dieu prouve Son existence afin que les païens n’aient aucune base pour leurs railleries dérisoires. Dans les derniers versets, il a appelé Israël à faire confiance à Dieu comme aide et bouclier.

Psaumes 116

Le psaume 116 est écrit à la première personne et est le témoignage de quelqu’un qui était proche de la mort.

Il a probablement été inclus avec les hymnes pour le culte public parce que beaucoup de gens peuvent s’identifier aux expériences de l’auteur.

La référence de l’auteur au «sacrifice d’action de grâces» et sa promesse de: «J’accomplirai mes voeux» (versets 17-18) peuvent indiquer que le cadre était la remise d’une offrande de remerciement pour la délivrance de l’affliction décrite dans les premiers versets du psaume.

Aux versets 1 à 9, l’auteur a exprimé sa louange et son amour pour Dieu parce qu’Il avait répondu à la prière et accordé la délivrance.

Le verset 8 mentionne spécifiquement trois façons dont Dieu avait délivré:
l’âme de la mort, les yeux des larmes et les pieds de la chute.

Il y avait une bataille spirituelle impliquée dans l’expérience de cet écrivain; bien que sa foi ait été assaillie, il était resté ferme.

L’expression: «Tout homme est trompeur.» (verset 11) signifiait probablement que tous ses amis et associés l’avaient laissé tomber.

Cependant, il a décidé de mettre de côté sa préoccupation face à l’échec des hommes et de réfléchir à la manière dont il pourrait rendre à l’Éternel tous Ses bienfaits envers lui. (versets 12-14).

Dans les derniers versets, le psalmiste a proclamé sa résolution de reconnaissance pour consacrer sa force renouvelée au service et à l’adoration de Dieu.

Regarder de plus près

D’après Psaume 116: 1, pourquoi le psalmiste aime t-il l’Éternel ?

Dans le Psaume 116: 17, le psalmiste mentionne «le sacrifice d’action de grâces ». Quels sont les sacrifices d’action de grâce que nous pourrions offrir au Seigneur?

Psaume 115: 12 dit: «L’Éternel se souvient de nous.» De quelles manières Dieu a-t-il prouvé qu’Il se soucie de vous?

Conclusion

Les croyants sont chèrement aimés de Dieu et Il considère le moment où ils sont appelés de ce monde pour être en Sa présence, comme un événement notable et précieux.