DÉVOTION 2020

DÉVOTION 2020

juin 3, 2020

Lecture biblique : Proverbes chapitre 14: verset 1-35.
« Celui qui méprise son prochain commet un péché, Mais heureux celui qui a pitié des misérables!»
(Proverbes chapitre 14: verset 21)

Mike Adkins voulait être une bénédiction et un témoin pour le monde qui l’entourait.

Un jour, alors qu’il était à l’extérieur de sa maison, il avait remarqué son voisin, appelé Norman. Les autres personnes dans le quartier considéraient Norman comme désordonné et même bizarre.

C’était un solitaire, et ses voisins continuaient de le considérer en tant que tel.

Cependant, l’Esprit de Dieu avait poussé Mike à tendre la main à cet homme et à créer une relation d’amitié avec lui.

Quand Mike avait commencé par côtoyer Norman, il avait aperçu tout de suite le désordre et la saleté dans lesquels il vivait. Bien qu’initialement repoussé, Mike avait suivi la direction de Dieu et avait offert son aide.

Il avait nettoyé la cour et la maison de Norman, allant même dans sa salle de bain crasseuse pour remplacer le joint de cire des toilettes !

Il aurait été beaucoup plus facile pour Mike d’ignorer les besoins de son voisin peu attrayant et de se concentrer sur sa propre vie saine et ordonnée, mais il avait continué à collaborer avec Norman, et avait finalement eu l’occasion de partager l’amour de Dieu et l’espoir du Salut avec lui.

Grâce à l’attention de Mike, Norman avait été Sauvé et avait vécu de nombreuses années pour servir le Seigneur. (1)

Servir Dieu ne sera pas toujours facile, net et sans difficulté. Nous pouvons être appelés à travailler dans des domaines qui ne sont pas les plus agréables.

Nous pourrons peut-être nous salir les mains. Nous pourrons peut-être tendre la main aux personnes les moins agréables de ce monde. Nous pourrons peut-être sortir de nos milieux de confort pour gagner quelqu’un pour le Seigneur.

Parfois, suivre le plan du Seigneur pour nos vies exigera de grandes mesures de patience, de persévérance et d’amour; ainsi qu’un bon sens de l’humour, de la grâce et du pardon.

Cela peut signifier aller à une réunion de mission dans une partie peu recommandable de la ville, s’occuper des sans-abri ou tendre la main aux enfants défavorisés des Écoles du Dimanche et à leurs familles.

Cela peut signifier passer du temps avec une personne âgée affaiblie et répondre à ses besoins.

Ou cela pourrait signifier exercer son ministère dans un pays étranger où les nourritures habituelles et le «confort» ne sont pas disponibles.

De quelque manière, que Dieu nous dirige, nous voulons aimer les autres et faire preuve de miséricorde, comme l’exhorte le verset de réflexion.

En nous appliquant de tout coeur à tendre la main en ces moments que Dieu met sur nos chemins, nous obtiendrons un jour, des récoltes à offrir à Dieu. Ça vaudra tout !

Contexte

Le chapitre 14 se poursuit avec des proverbes attribués à Salomon, qui donnent des conseils pratiques et sages sur les questions de tous les jours.

Dans les chapitres 10 à 15, la plupart des proverbes montrent un contraste entre les justes et les méchants.

Dans le chapitre 14, Salomon a énuméré diverses observations sur les vertus morales et leurs contraires: les vices. Il a commencé par opposer à nouveau les sages et les insensés, en disant que craindre (ou honorer) Dieu prouve notre obéissance à Lui.

L’importance de choisir les mots avec soin, de dire la vérité et de respecter Dieu et Ses préceptes est réaffirmée.

Les sages reçoivent des instructions et ne jouent pas avec le péché.

Le verset 4 parle de l’utilité d’un bœuf. Lorsque ce Proverbe a été écrit, les bœufs étaient utilisés pour labourer, arroser les cultures, récolter et moudre la farine.

C’étaient des animaux précieux. Plus de bœufs signifiait plus de productivité, mais aussi plus de soins; les animaux devaient être nourris, abrités: il faudrait les entretenir.

Le point du verset est que leur valeur l’emportait sur l’effort nécessaire pour les préserver.

Au verset 11, le mot tente pourrait être traduit par «maison». Une tente semblerait moins stable qu’une maison. Cependant, Salomon a souligné que la justice durera, tandis que la méchanceté échouera, même si les méchants semblent avoir construit une «maison». Les deux versets 11 et 12 montrent que la perspective humaine n’est souvent pas la bonne.

Les versets 15-18, contrastent le crédule avec le discernement, et le sage avec le fou. L’expression «prompt à la colère» au verset 17 pourrait se traduire par «avoir les nerfs à vif», ce qui signifie que la colère se manifeste sur le visage et par une respiration plus rapide.

Le verset 22 pose une question; ce qui est inhabituel dans les Proverbes. Le mot s’égarer dans la langue d’origine signifiait «se perdre» ou «faire errer». L’écrivain voulait que ses lecteurs comprennent que concevoir le mal entraînerait l’égarement.

Prendre soin des pauvres est recommandé. Au temps de Salomon, plusieurs personnes pensaient que la pauvreté indiquait la désapprobation de Dieu, mais le verset 31 montre que Dieu le Créateur Se préoccupe des pauvres.

Regarder de plus près

Quel est le résultat de : trop parler et moins travailler ? (Proverbes 14:23)

En vous référant au verset 34, comment pensez-vous que la justice exaltera ou bénira une nation ?

Comment pouvons-nous nous encourager à répondre à l’appel du Seigneur, même si cela signifie mettre la main à la pâte ?

Conclusion

Travaillons partout où nous constatons un besoin, même si ce n’est pas toujours agréable ou confortable. Ça pourrait ne pas être facile, mais nous aurons une récolte fructueuse à présenter au Seigneur.

(1) L’histoire complète se trouve dans le livre: Un homme appelé Norman, par Mike Adkins.