DÉVOTION 2020

DÉVOTION 2020

juin 30, 2020

Lecture biblique : Psaumes 14: 1-7; 15:1-5; 16:1-11; 17:1-15.
«Tu me feras connaître le sentier de la vie; Il y a d’abondantes joies devant ta face, Des délices éternelles à ta droite.» (Psaume 16:11)

De quoi avez-vous besoin pour survivre? Au-delà de cela, de quoi avez-vous besoin pour vous sentir épanoui?

La plupart des gens répondraient de la même manière pour la première question: nourriture, eau et abri.

À la deuxième question, cependant, les réponses seraient différentes.

Dans les années 1950, le psychologue américain Abraham Maslow a étudié un groupe de personnes mentalement en bonne santé, pour développer sa théorie concernant la supposée «hiérarchie des besoins» de l’homme.

Premièrement, les besoins physiologiques de base en nourriture, eau et abri doivent être satisfaits.

Lorsque ceux-ci sont satisfaits, a affirmé Maslow, les besoins humains progressent vers la sécurité, puis l’amour et l’appartenance, puis l’estime, et enfin, vers la «réalisation de soi»: un désir de réaliser pleinement son potentiel, de devenir tout ce que nous voulons devenir.

Cependant, la hiérarchie des besoins de Maslow ignore totalement le besoin le plus fondamental de tous: le besoin d’une relation avec Dieu, la «plénitude de joie» et le «plaisir pour toujours» qui ne se trouvent qu’en présence de Dieu.

Du point de vue humaniste de Maslow, la réalisation de son potentiel est une entreprise purement humaine; il ne fait aucune référence à l’implication de Dieu.

Cependant, l’humanité a été créée pour connaître et adorer notre Créateur, donc une existence impie ne mènera jamais à une satisfaction à long terme.

D’où, une vie dirigée par Dieu et vécue en Sa présence sera pleine de joie, même pendant les moments difficiles.

Les mots hébreux traduits par «plénitude» et «plaisir» dans notre verset peuvent également être traduits par «satisfaction» et «délice».

Ce ne sont pas simplement des sentiments occasionnels et transitoires qui rendent momentanément la vie plus agréable; ils décrivent ce pour quoi nous avons été faits!

La profonde satisfaction trouvée dans la présence de Dieu remplace tout sentiment ou contentement que nous pourrions générer en nous-mêmes ou qui pourrait résulter de sources ou de réalisations externes.

Le travail, la famille, l’argent, le pouvoir, l’influence et la renommée ne combleront jamais le vide que Dieu doit combler à l’intérieur de chacun de nous; cette place ne peut être remplie que par Dieu Lui-même.

La promesse de Dieu est de nous montrer le chemin de la vie.

Non seulement Il satisfera les désirs de nos cœurs dans cette vie, mais Son chemin nous conduira également à la vie éternelle en Sa présence.

Et sans aucun doute, l’éternité avec Lui sera la «plénitude de joie» et du «plaisir pour toujours»!

Contexte

Psaume 14

Ce psaume est pratiquement identique au Psaume 53, qui est un psaume d’enseignement qui a été réglé sur une mélodie connue sous le nom de «Description de l’impie».

Il y a un débat quant à savoir si le Psaume 14 a été écrit par David, ou par quelqu’un d’autre pendant la période de captivité.

La suscription la range vers le musicien en chef, elle peut donc avoir été utilisée par les Lévites dans le contexte du culte corporatif.

Le thème est la folie de rejeter Dieu. Dans les Écritures, le mot traduit par folie ne fait pas référence aux limitations mentales, mais à la perversité morale.

Le psaume commence par une mise en garde d’Israël et de toute l’humanité.

Le verbe traduit par « pervertis » au verset 3 signifie «moralement corrompu».

Le psaume se termine par un cri passionné pour le salut d’Israël, une proclamation de la confiance de David que Dieu ramènerait en effet Son peuple de captivité, et la réponse attendue des cœurs reconnaissants à cet événement.

Psaume 15

Le Psaume 15 est un poème de sagesse didactique (destiné à l’enseignement) qui établit des directives pour vivre une vie irréprochable.

Il est également classé comme un psaume liturgique, car il était lié au culte public.

Étant donné que le premier verset fait référence à l’accès au Tabernacle et à la Colline Sainte (mots interchangeables désignant la demeure de Dieu et le point focal du culte juif), il peut être chanté comme une liturgie d’entrée.

Écrit par David, certains commentateurs pensent qu’il a été composé à l’époque où l’Arche de l’Alliance a été restaurée à Jérusalem. (Voir 2 Samuel 6 pour une description de cet événement.)

Le psaume s’ouvre par une question. Les versets 2 à 5 donnent la réponse en décrivant la personne qui peut habiter avec Dieu, offrant à la fois des caractéristiques positives et négatives.

Le psaume se termine par l’affirmation qu’un individu qui correspond à ce profil de personnage se montrera ferme.

Psaume 16

Le Psaume 16 est le premier des six psaumes désignés comme «Hymne de David» (les cinq autres psaumes sont de 56 à 60).

Le mot Hymne est dérivé d’un mot racine signifiant «or» et peut indiquer que ces chansons sont comme des bijoux dans leur beauté.

D’autres commentateurs suggèrent que le mot fait référence à une signification cachée ou mystérieuse.

Le psaume indique une grande détresse, qui était probablement le résultat de la persécution de Saul après l’onction de David en tant que roi.

S’il s’ouvre sur un appel à la préservation et comprend une méditation sur les saints et les pécheurs, le ton général est celui du triomphe et de l’espérance.

Ce psaume est caractérisé comme un psaume messianique, car il pointe prophétiquement vers Christ.

Il a été cité par Pierre dans son sermon de Pentecôte (voir Actes 2: 25-28) et par Paul à Antioche (Actes 13:35).

Pierre et Paul ont tous deux souligné Jésus, et non David, comme l’accomplissement de la prophétie au verset 10, Pierre en disant: «Car David parle de lui», et Paul en notant que David est mort comme toute autre personne.

Psaume 17

Le titre du Psaume 17, «Une prière de David», ne se trouve que sur deux autres psaumes (86 et 142).

Dans cette pétition, le psalmiste a appelé Dieu à venir présider en tant que juge pendant qu’il présentait sa cause, et a plaidé pour la protection, la justification et le jugement contre son ennemi (présumé par la plupart des savants être Saul).

Selon le verset 11, la situation dangereuse de David dans ce cas était partagée par d’autres, donc elle peut avoir été écrite dans le contexte de 1 Samuel 23: 25-26, qui décrit David et ses hommes comme étant encerclés par Saul.

La délivrance est venue lorsque la poursuite de Saul a été interrompue par une invasion philistine.

La sincérité et le désespoir de l’appel de David sont immédiatement apparents au verset 1, où le mot hébreu traduit « cris », signifie «un cri aigu ou perçant ou un tollé».

David a fondé son plaidoyer en toute confiance sur deux faits: que sa cause était juste (ce qui signifie «légalement juste») et qu’il était lui-même innocent d’un mauvais objectif (verset 3).

La phrase hébraïque traduite «prunelle de l’œil» au verset 8 fait référence à la pupille, ou partie centrale de l’œil qui est protégée par la paupière, les cils et les sourcils.

David a compris que Dieu avait placé des haies de protection autour de lui, malgré ses circonstances effrayantes.

Dans les versets 10-12, David a offert un catalogue descriptif des plaintes contre ses ennemis.

L’expression «Ils ferment leurs entrailles» (verset 10) signifiait qu’ils étaient dans une rébellion orgueilleuse contre Dieu et résistaient à toutes les influences pour le bien ou la compassion.

Comme dans beaucoup d’autres psaumes, David a conclu sa prière par une déclaration confiante qui reflétait sa profonde confiance en Dieu et son assurance d’une vie bénie par la suite.

Regarder de plus près

Dans le Psaume 14, quelles sont les trois manières par lesquelles David a décrit les impies?

Quels sont certains des avantages d’un «héritage délicieux » comme celui auquel David fait référence dans le Psaume 16: 6?

De quelle manière entrez-vous en présence de Dieu et qu’appréciez-vous le plus en étant proche de Dieu?

Conclusion

Le véritable accomplissement ne se trouve que lorsque nous avons une bonne relation avec Dieu.

Il est la source ultime de joie et de satisfaction, non seulement dans cette vie mais pour toute l’éternité!