DÉVOTION 2020

DÉVOTION 2020

juin 29, 2020

Lecture biblique: Psaumes 10: 1-18; 11:1-7; 12:1-8; 13: 1-6.
« Quand les fondements sont renversés, Le juste, que ferait-il? » (Psaume 11: 3)

Au début des années 80, une série de tremblements de terre s’était produite dans la région de Portland, et mon mari et moi avions décidé que nous devrions ajouter la couverture contre les tremblements de terre à notre contrat d’assurance habitation.

Nous avions donc appelé notre compagnie d’assurance et, quelques jours après, un expert d’assurance était venu évaluer notre maison.

À notre grande surprise, cette couverture nous a été refusée! L’organisme a jugé que les fondations de notre maison à trois étages n’étaient pas conçues pour supporter les effets des tremblements de terre.

La fondation avait l’air assez solide. Elle était faite de béton de près d’un mètre d’épaisseur et plus d’un mètre de largeur qui avaient été consolidée.

La maison était construite en 1904, et avait donc résisté à quelques tempêtes et même survécu à plusieurs petits tremblements de terre sans dommage.

Cependant, l’expert avait conclu que ces bétons massifs ne constituaient pas une base suffisamment sûre pour le logement en cas de tremblement majeur de terre. De toute évidence, de bonnes fondations sont importantes!

Dans le domaine spirituel, de bonnes fondations sont aussi très vitales. Notre verset de réflexion pose la question: «Quand les fondements sont renversés, Le juste, que ferait-il?»

Malheureusement, les principes fondamentaux de la Parole de Dieu sont de moins en moins tolérés de nos jours.

À un rythme toujours plus rapide, la société applique son approbation sur des pratiques qui, il y a seulement quelques décennies, étaient non seulement mal vues, mais en réalité illégales.

L’homosexualité et les mariages homosexuels sont de plus en plus acceptés. L’euthanasie et le suicide médicalement assisté sont de plus en plus courants. L’avortement a été légalisé et des millions de bébés innocents ont été tués en conséquence.

Depuis plus de trois cents ans, le code moral des États-Unis était basé sur les vérités absolues des Écritures.

Les dix commandements avaient servi de base pour identifier les bons et les mauvais comportements dans les lois nationales.

Des références à Dieu et aux principes de Sa Parole sont inscrites sur plusieurs des monuments et places nationales.

Cependant, en Amérique aujourd’hui, la moralité basée sur la vérité biblique a pratiquement disparu.

Les dix commandements ont été supprimés de nombreux bâtiments publics. La prière a été retirée des écoles. Le débat fait rage sur la question de savoir si la devise : « En Dieu Nous Croyons », doit être retiré des pièces et la phrase : «Soumis à Dieu » doit être retirée du serment d’allégeance.

Le fait est que la Parole de Dieu a été rejetée comme l’autorité ultime. Les fondations sont systématiquement détruites!

Il serait facile de regarder ces faits et de se sentir désespéré. Cependant, la puissance de Dieu n’a pas diminué à cause des changements dans notre société.

Nous devons faire comme le psalmiste et nous réconforter du fait que le Seigneur est dans Son saint Temple et que «Ses yeux regardent, Ses paupières sondent les fils de l’homme.» (Psaume 11: 4).

Lorsque la loi et l’ordre semblent s’effondrer autour de nous, la foi en Dieu peut être notre ancre. Savoir qu’Il contrôle toujours chaque situation, gardera nos cœurs en paix et nous aidera à résister à la peur.

Rappelez-vous, nous avons l’assurance bénie qu’un jour, peut-être très bientôt, Il rétablira la justice et la bonté sur cette terre!

Contexte

Psaume 10

Le psaume 10 n’a pas de titre et aucun auteur n’est cité, mais la plupart des commentateurs conviennent qu’il a probablement été composé par David.

Il était l’auteur du Psaume 9, et de nombreux manuscrits anciens combinent les Psaumes 9 et 10.

En outre, ces versets poursuivent le modèle acrostiche établi dans le psaume précédent. Le thème est l’intervention de Dieu au temps de l’oppression des méchants.

Le ton du Psaume 10 semble dépeindre Dieu comme étant loin. Les deux questions qui commencent le passage indiquent l’inquiétude du psalmiste: que Celui qui a délivré sa nation de la servitude en Egypte s’est absenté et n’est plus le Protecteur d’Israël.

Les versets 2 à 11 fournissent un portrait verbal du méchant, qui est contrôlé par ses passions et ses règles par l’arrogance et l’ego.

La première section décrit ce que le méchant pense et dit; la deuxième partie raconte ce qu’il fait.

Dans les versets 12-15, le psalmiste a appelé Dieu à intervenir et à se souvenir de la détresse des sans-défense.

La demande à Dieu de «Briser le bras du méchant» (verset 15) est une prière pour que le malin perde sa force et cesse la tyrannie.

Les versets de conclusion du psaume sont un chant d’action de grâces au Seigneur, qui finira par détruire les méchants et délivrer les opprimés.

Psaume 11

Ce psaume a été composé par David et est dédié au musicien en chef.

Bien qu’il n’y ait aucune trace définitive des circonstances dans lesquelles il a été écrit, il est clair que David était en grande détresse.

Il a peut-être été écrit pendant la période hasardeuse où David servait dans la cour de Saul et connaissait les rages de jalousie du roi, ou pendant la période de la rébellion d’Absalom.

Quel que soit le cadre exact, David a gardé sa ferme foi dans la protection du Seigneur: le thème de ce psaume est que Dieu défendra les justes.

L’expression: «Fuis dans vos montagnes, comme un oiseau?» au verset 1 était probablement une expression proverbiale liée à la recherche d’un abri et de la sécurité.

Le pays montagneux de la région, avec ses nombreuses grottes et bastions, était un refuge naturel pour les fugitifs.

Le psaume se termine avec l’assurance que Dieu est présent même au milieu du chaos de ce monde, et bien qu’Il permette aux justes d’être mis à l’épreuve, Il punira finalement les méchants.

Si la justice parfaite n’est pas atteinte dans cette vie, elle le sera dans celle à venir.

Psaume 12

Comme le psaume 11, ce psaume a été composé par David et est attribué au chef musicien.

L’inscription «sur Sheminith» signifie «huitième» et peut être un indicateur que le psaume devait être joué par octaves, ou être chanté dans une gamme d’octaves ou de basses inférieure.

Les commentateurs identifient ce psaume comme une complainte conçue pour être chantée individuellement ou en communauté.

Ce psaume contraste les paroles arrogantes et mensongères des hommes méchants avec les paroles pures et vraies de Dieu, et implore la protection de Dieu contre la trahison.

L’argent qui a été épuré sept fois (verset 6) est sans scories et donc très coûteux.

Étant donné que le nombre sept représente souvent la perfection dans les Écritures, la comparaison vivante de David décrit clairement les paroles de Dieu comme étant pures et de grande valeur.

Psaume 13

Ce psaume de lamentation, traditionnellement attribué à David, peut avoir été écrit quand il était un fugitif traqué et poursuivi par Saul.

Il suit le modèle typique du désespoir, du désir et de la délivrance.

David a commencé sa lamentation par quatre questions: les deux premières se concentrent sur Dieu et les deux suivantes se rapportent à ses propres sentiments.

Elles révèlent l’impression du psalmiste selon quoi l’Eternel était absent.

Aux versets 3-4, David a présenté sa pétition demandant la délivrance.

Dans les deux derniers versets, un renversement complet du premier cri plaintif du psalmiste est évident. La chanson se termine par une note de louange, dans laquelle David a affirmé sa confiance dans la miséricorde de Dieu et Son éventuel salut.

Regarder de plus près

Citez trois éléments que le psalmiste a utilisés dans le Psaume 11: 6 pour dépeindre la colère de Dieu?

Pourquoi pensez-vous que Dieu accorde des moments dans nos vies où il semble se taire? Que devons-nous faire en ces moments ?

Quels sont certains des résultats positifs de la louange à Dieu même en période de difficultés?

Conclusion

La confiance et la foi en Dieu nous maintiendront stables, même s’il semble que nous sommes entourés du mal.