DÉVOTION 2020

DÉVOTION 2020

juin 27, 2020

Lecture biblique : Psaumes 5: 1-12; 6:1-10; 7:1-17.
«L’Éternel exauce mes supplications, L’Éternel accueille ma prière. » (Psaume 6: 9)

Le 9 décembre 1911, une terrible explosion retentit dans la mine de la Montagne Traversant le Ruisseau Glacial de Tennessee.

Quatre-vingt-neuf mineurs étaient entrés dans la mine ce matin-là et tous étaient présumés morts.

Lorsqu’un pasteur méthodiste local a entendu parler de la tragédie, il s’est immédiatement rendu sur place pour offrir prière et soutien spirituel aux familles qui s’étaient rassemblées à l’entrée de la mine.

Tandis qu’il se déplaçait parmi les familles endeuillées, le ministre avait entendu une femme prier pour que Dieu délivre son mari vivant de la mine détruite.

On pouvait l’entendre faire la même prière plusieurs fois au fil des heures quand les secouristes creusaient un tunnel à travers les puits effondrés à la recherche de survivants.

Avec le temps, des corps ont commencé à être ramenés en surface et identifiés, et des tombes ont été creusées dans des cimetières à proximité.

Les familles des hommes qui avaient été piégés à l’intérieur de la mine ont été consultées sur les programmes funéraires.

Deux jours et demi après l’explosion, les travailleurs sont venus voir Mme Henderson, la femme qui avait prié pour que son mari revienne en toute sécurité.

Ils lui ont demandé où elle voulait enterrer son mari, expliquant qu’ils s’attendaient à atteindre bientôt la zone où il travaillait le jour de l’explosion.

Elle leur a dit: «Bill n’est pas mort. Je ne suis pas à genoux depuis deux jours et demi pour rien! »

Les travailleurs lui ont dit que personne n’avait été retrouvé jusque-là, mais elle a insisté sur le fait que son mari n’était pas tué.

En fait, sachant que l’équipe de secours était sur le point d’atteindre la zone de Bill, elle est rentrée chez elle et a commencé à chauffer de l’eau avec laquelle il pourrait se laver à sa sortie des décombres!

Peu de temps après, les travailleurs ont trouvé Bill Henderson barricadé derrière des planches au fond de la mine: il était bien vivant!

Bill a même donné aux sauveteurs sa lampe torche à utiliser, car la leur était juste éteinte au moment où il l’avait retrouvé.

Les paroles de David dans notre verset de réflexion reflètent le même degré de confiance que Mme Henderson avait après avoir présenté sa requête à Dieu.

Le psalmiste était dans une période de profonde détresse quand il a fait la prière consignée dans le Psaume 6. Cependant, après avoir versé son cœur devant le Seigneur, son ton a changé; ses paroles ne reflétaient plus l’angoisse.

Au lieu de cela, il y avait une couronne de confiance comme il l’a affirmé: «L’Éternel exauce mes supplications, L’Éternel accueille ma prière. »

Quelle assurance nous avons quand nous savons que Dieu entend nos prières!

Tout comme Dieu était attentif aux supplications de David et de Mme Henderson, Il entend de nos jours ceux qui invoquent Son nom.

Le Seigneur peut ne pas répondre quand nous le voulons ni de la manière que voulons, mais nous pouvons avoir confiance qu’Il sait à quoi nous sommes confrontés.

En regardant Sa voie dans une prière sincère et fervente, Il fera ce qui est mieux pour nous et glorifiera Son nom, comme David l’a si souvent vécu.

Contexte

Psaume 5

Le Psaume 5 est une prière du matin associée au culte du Temple. Comme les deux psaumes précédents, cette chanson a été composée pendant une période de péril et de controverse.

Les commentateurs le classent souvent comme un psaume imprécatoire, dans lequel l’écrivain invoque le jugement, la calamité ou la malédiction sur ses ennemis ou ceux perçus comme étant les ennemis de Dieu.

Écrit par David, ce psaume a probablement été rédigé peu de temps après la révolte d’Absalom.

Le sens respectueux de David de la sainteté de Dieu et de Sa souveraineté contraste fortement avec les hommes menteurs, sanguinaires et trompeurs décrits au verset 9.

Les phrases descriptives de ce verset sont répétées dans Romains 3:13, où elles dépeignent la méchanceté des personnes non sauvées.

David savait que des mensonges étaient prononcés et des complots se formaient contre lui. Cependant, il n’avait pas demandé justice en son propre nom; au verset 10, il raconte que ses ennemis «se révoltent contre toi.»

Le psalmiste a conclu avec un ton de confiance, donnant une triple raison pour laquelle ceux qui font confiance à Dieu n’ont pas besoin de craindre leurs ennemis: Dieu les défendra, les bénira et les protégera.

Psaume 6

Également écrit par David, le Psaume 6 est une prière pour la délivrance. C’est le premier des psaumes pénitentiels, des psaumes qui expriment le repentir et la tristesse pour le péché. (Les autres sont 32, 38, 51, 102, 130 et 143.)

Ce psaume peut être divisé en trois sections: les versets 1-5 se rapportent à la condition physique du psalmiste; les versets 6-7 décrivent sa souffrance et son chagrin; et les versets 8-10 reflètent sa conclusion par une confiance rassurée.

La profonde détresse spirituelle du psalmiste est évidente dans ses premières paroles. Il a senti que son affliction était un châtiment divin à cause de ses péchés, et il a plaidé pour la miséricorde de Dieu.

Aux versets 6-7, il a indiqué qu’il était tellement accablé par la culpabilité et le chagrin que ses larmes avaient littéralement inondé son lit. À ses souffrances s’ajoutait le fait que ses ennemis continuaient leur opposition incessante malgré sa grave maladie.

Le psaume se termine par une transition de ton du désespoir au soulagement. David a déclaré que Dieu avait entendu son cri, et par conséquent, ses ennemis seraient vaincus.

Psaume 7

Le Psaume 7 est un autre chant de complainte écrit par David, celui-ci centré sur un plaidoyer pour la justice contre ceux qui calomnient les justes.

Le mot Complainte dans le titre peut signifier «une chanson passionnée ou intense».

Bien que l’identité de Cusch le Benjamite (également dans le titre) ne puisse pas être affirmée avec certitude, il était très probablement un proche collaborateur de Saul qui a porté des accusations calomnieuses contre David.

Ce psaume est le premier des huit psaumes traditionnellement associés à la fuite de David devant Saul. (Les autres sont 34, 52, 54, 56, 57, 59 et 142).

Plutôt que de prendre les choses en main, le psalmiste a demandé à Dieu la délivrance et la justice. Il espérait que le Seigneur le protégerait, quoi qu’on dise de lui, car il était innocent des fausses accusations.

Le mot traduit par « reins » au verset 9 signifie littéralement «reins». Tout au long de l’Ancien Testament, ce mot est utilisé pour indiquer la conscience.

À la fin du psaume, David a glorifié Dieu. Il n’a pas exprimé sa gratitude parce que ceux qui ont fait le mal contre lui allaient être punis, mais parce que la gloire et la justice de Dieu étaient honorées à la suite de sa prière.

Regarder de plus près

Quel bon exemple David nous a-t-il donné à la fin de sa prière dans le Psaume 7?

D’après ces trois psaumes, comment pensez-vous que David a vu Dieu?

Que pouvons-nous apprendre des prières de David qui nous seront utiles dans notre propre vie de prière aujourd’hui?

Conclusion

Lorsque les épreuves arrivent, cherchons le Seigneur immédiatement et continuellement, en nous rappelant de Ses merveilleuses promesses tout en croyant qu’Il entendra et répondra de la meilleure façon.