DÉVOTION 2020

DÉVOTION 2020

juin 21, 2020

Lecture biblique : Ecclésiaste 9:13-18 10:1-20.
« J’ai aussi vu sous le soleil ce trait d’une sagesse qui m’a paru grande. » (Ecclésiaste 9:13)


Il y a plusieurs années, lorsque je rendais visite à mon père d’un certain âgé, je lui avais fait savoir que notre prochaine leçon d’école du dimanche portait sur la sagesse et lui avais demandé s’il avait des «paroles de sagesse» à partager avec moi.

Après des années, j’avais fini par apprécier le bon raisonnement de mon père; mais naturellement, je ne m’attendais pas à une réponse philosophique aussi profonde à une question aussi banale.

Mon père avait souri un peu et avait simplement dit: « Garde ta poudre au sec.» Nous avions rigolé de cet ancien adage, puis notre conversation s’était tournée vers d’autres sujets.

Plus tard, alors que je réfléchissais à nouveau à la leçon sur la sagesse, j’avais réfléchi au commentaire de papa.

De toute évidence, l’avertissement qu’il avait cité avait une signification spécifique il y a quelques années, lorsque l’approvisionnement alimentaire ou la sécurité personnelle pouvait dépendre d’un approvisionnement en poudre à canon utilisable en un moment précis.

L’origine de la phrase n’est pas certaine, mais il se peut que ce soit au début de la guerre civile anglaise de 1642, lorsque Oliver Cromwell avait exhorté ses troupes: «Mettez votre confiance en Dieu, mes garçons, mais pensez à garder votre poudre sèche».

Quel que soit la première personne qui avait employé cette phrase, le concept avait été bien compris pendant des siècles.

La poudre humide à canon pourrait mettre en danger ceux qui découvrent son état inutilisable à un moment où il serait urgent de l’utiliser.

Papa a toujours pensé à l’application spirituelle des principes de base solides; et je ne peux m’empêcher de me demander ce qu’il aurait pu partager si nous avions poursuivi cette conversation sérieusement.

Tout comme cet officier militaire avait rappelé à ses hommes( sa troupe), la nécessité de faire preuve de prudence dans cette affaire spécifique, il existe certainement des concepts spirituels qui sont bien connus depuis des siècles, mais nous devons nous rappeler de les observer pour notre bien-être et notre protection spirituelle.

C’est précisément ce que Salomon faisait dans le Livre d’Ecclésiaste; il rappelait à ses auditeurs les principes pratiques qu’ils devaient observer pour leur propre bien-être spirituel.

Dans le texte aujourd’hui, il a souligné l’un des thèmes développés tout au long du livre: la valeur de la vraie sagesse.

Notre verset de réflexion porte sur un incident historique qui semblait « grand » pour Salomon, un incident dans lequel un pauvre homme qui n’était pas reconnu comme un leader, a sauvé une ville par sa sagesse.

Comme l’adage cité par mon père, les proverbes, les allégories et les avertissements de Salomon étaient souvent le reflet de la société dans laquelle il vivait.

Mais nous pouvons tous en profiter en observant la conduite sage et insensée des autres et en apprenant par leurs actions.

Lorsque nous réalisons que Dieu évalue tout ce que nous faisons, nous voyons la nécessité de vivre sagement, en nous rappelant qu’il est vital d’obéir à Ses directives et de suivre Son plan pour l’humanité.

Contexte

Après avoir estimé au chapitre 9 que la sagesse était plus grande que la force, le prédicateur a présenté plusieurs contrastes au chapitre 10 confirmant l’importance d’être sage.

Dans les versets 13-18 du chapitre 9, l’auteur a cité un événement historique, dans lequel le conseil d’un pauvre homme sage a empêché un roi puissant d’assiéger une petite ville avec peu de défenses.

Cependant, Salomon a déploré que, bien que la sagesse soit plus efficace que la puissance, la sagesse du pauvre n’était plus mémorisée.

Il a néanmoins conclu que la sagesse vaut mieux que la force, même si elle n’était pas prise en compte par les autres.

L’auteur a utilisé un adage courant au verset 1 du chapitre 10, soulignant que, tout comme les mouches mortes dans l’huile du pharmacien la rendent inutile, la réputation honorable d’un homme sage peut être gâchée par un petit défaut de caractère ou un acte imprudent.

Certains commentateurs pensent que les mains droite et gauche mentionnées au verset 2 représentent les bons ou mauvais comportements.

D’autres pensent que la main droite la plus utilisée (si l’on était droitier) symbolise le cœur du sage, tandis que la main gauche plus maladroite illustre le cœur de l’insensé.

Au verset 3, l’auteur a souligné qu’un insensé est facilement reconnu par ses actions et ses paroles.

Le verset 4 fait ressortir qu’il ne faut pas quitter son poste simplement parce que le souverain l’a offensé, car la soumission ramènera le calme même aux plus grandes infractions.

À l’époque de Salomon, monter à cheval dénotait l’honneur et le prestige, et l’écrivain a utilisé cela comme une analogie dans les versets 5-7 pour souligner que les dirigeants plaçaient souvent des individus incompétents dans des positions élevées, tandis que les qualifiés recevaient un statut inférieur.

Les versets 8 à 10 enseignent que l’utilisation de la sagesse lors de l’exécution de tâches ordinaires peut éviter de nuire inutilement à quelqu’un.

Dans les versets 11-15, Salomon opposait les paroles des sages à celles des insensés.

Alors que les paroles du sage sont gracieuses, l’insensé sera finalement détruit par ses propres paroles.

Le verset 15 est un proverbe qui peut avoir été destiné à indiquer qu’un comportement insensé fait que l’on ignore même les choses les plus simples de la vie.

Dans les versets 16-19, l’auteur a laissé entendre que lorsqu’un souverain est immature ou insensé, et permettait à ses princes de festoyer le matin plutôt que de travailler, le royaume souffrirait.

La paresse et l’oisiveté n’entraînent que la décadence et la négligence, mais le travail acharné fournit les ressources nécessaires pour profiter des plaisirs d’une bonne vie.

Le verset 20 a peut-être initié le dicton: « Un petit oiseau m’a dit. » Il met en garde contre le fait de parler ou de penser mal du pouvoir, car quelqu’un pourrait le répéter.

Regarder de plus près

Qu’est-ce que Salomon a dit qu’elle vaut mieux que les instruments de guerre?

Selon vous, que signifie la phrase: «La sagesse vaut mieux que la force»?

Comment pouvons-nous appliquer le principe enseigné dans Ecclésiaste 10: 1 à nos propres vies?

Conclusion

Il y a beaucoup de petits conseils intelligents dans les déclarations proverbiales de Salomon.

Nous voulons prêter attention à ses observations et à ses expériences et en tirer des enseignements.