DÉVOTION 2020

DÉVOTION 2020

juin 13, 2020

Lecture biblique : Proverbes 29: 1-27
«Quand il n’y a pas de révélation, le peuple est sans frein; Heureux s’il observe la loi! » (Proverbes 29:18)

Nous ne comprendrons peut-être pas pleinement l’énorme influence d’une personne sainte et remplie de l’Esprit, qui s’engage à répandre l’Évangile de Jésus-Christ. 

David Brainerd était un tel exemple; c’était un homme qui était profondément conscient que «là où il n’y a pas de vision [révélation spirituelle ou direction divine], le peuple périt».

Brainerd est né dans un village du Connecticut le 20 avril 1718. Orphelin à l’âge de quatorze ans, il avait gagné sa vie en travaillant dans des fermes, et était finalement allé vivre avec le pasteur d’une église locale. 

Sous l’enseignement de cet homme pieux, il était devenu un sérieux étudiant de la Bible et avait commencé à mettre de côté des journées entières pour jeûner et prier en cherchant Dieu. 

Finalement, le 12 juillet 1739, il eut une glorieuse expérience du salut. Et par conséquent, Il avait ensuite dans son cœur, le désir que le monde entier obtienne «cette glorieuse, bénie et excellente expérience chrétienne».

Il avait une santé fragile. La tuberculose (connue sous le nom de «consommation» à cette époque) était répandue dans la Nouvelle-Angleterre coloniale et il avait contracté la maladie dans sa jeunesse. 

Cependant, malgré cette maladie, à l’âge de vingt-quatre ans, il avait commencé une carrière missionnaire parmi les tribus amérindiennes de la côte Est.

Peu de temps après le début de son œuvre missionnaire, estimant que ses premiers mois avaient été terriblement improductifs, Brainerd avait réservé une journée «pour le jeûne secret et la prière du matin au soir». 

Il était submergé par le sentiment de sa propre indignité, la dépravation des tribus qu’il tentait de gagner pour Christ et la condition affaiblie de son corps. 

Il lisait de nombreux passages de la Bible, s’attardant particulièrement sur les récits d’hommes tels qu’Élie et Paul. Il aspirait à être comme eux. 

Grâce à ces moments d’intercession, le modèle de sa vie s’était formé, quand il se consacrait solennellement à marcher sur les traces des héros de la Bible. 

« O afin que je sois, comme eux, enflammé pour Dieu», écrit-il dans son journal. 

Le premier voyage de Brainerd vers le peuple du Delaware avait abouti à un miracle qui avait préservé sa vie et l’avait établi parmi les tribus de la région en tant que «prophète de Dieu». 

Campé à la périphérie d’une colonie amérindienne, Brainerd prévoyait d’entrer dans la communauté le lendemain matin pour prêcher. Il ignorait qu’il était surveillé par des guerriers qui avaient été envoyés pour le tuer. 

Cependant, lorsque les hommes s’étaient approchés de sa tente de Brainerd, ils avaient vu le missionnaire à genoux. 

Tandis qu’il priait, un serpent à sonnettes se glissa à côté de lui et se prépara à le mordre, tapotant sa langue fourchue presque sur le visage du missionnaire. 

Étonnamment, le serpent s’était soudainement retourné et s’était éloigné vers sa queue.  Les indiens, voyant cela, avaient dit : « Le Grand Esprit est avec l’homme au visage pâle! », et quand il s’était approché de leur village, ils l’avaient accueilli.

Pendant cinq ans, Brainerd voyageait de village en village, prêchant avec une telle tendresse et une telle conviction que les habitants étaient souvent fondus en larmes. 

Ses efforts avaient eu un impact terrible sur lui physiquement, mais il se sentait obligé de mettre toute sa force pour l’évangélisation.

Brainerd n’avait que vingt-neuf ans lorsqu’il est décédé. Sa pierre tombale dit simplement: « Un missionnaire fidèle et laborieux auprès des Indiens Stockbridge, Delaware et Susquehanna. » 

Cependant, sa vie a mis au défi de nombreuses personnes à se consacrer au service chrétien. 

Des missionnaires de renommée mondiale tels que Henry Martyn, William Carey et Adoniram Judson ont souligné le dévouement de David Brainerd comme une source d’inspiration personnelle.

Comme le dit notre verset de réflexion, Brainerd savait que là où il y a ignorance de Dieu, le peuple périt dans le péché. 

À cause de cette vérité irrésistible, il avait consacré sa courte vie à faire tout ce qui était en son pouvoir pour répandre le message de Dieu. 

Comprenons-nous l’importance de la vision qui a motivé David Brainerd? 

Que faisons-nous pour proclamer l’Évangile?

Contexte

Ce chapitre, qui offre des conseils aux dirigeants et aux citoyens, conclut la section des proverbes de Salomon copiée par les scribes d’Ézéchias, qui a commencé par Proverbes 25. 

Plusieurs catégories négatives de personnes sont mentionnées dans ce texte: les provocateurs, les flatteurs, les méprisants, les sanguinaires, les coléreux et les voleurs. 

Comme il est courant dans le Livre des Proverbes, plusieurs contrastes sont faits entre les sages et les insensés. 

Des instructions spécifiques sont également données aux parents, principalement liées à une discipline appropriée. 

Dans ce chapitre, les attitudes sont abordées. Le verset 1 déclare que ceux qui refusent obstinément d’être repris seront rapidement et soudainement détruits. 

Le verset 7 contraste la personne avec un cœur compatissant et bienveillant à celui qui ne se soucie pas des pauvres. 

Les versets 22-23 soulignent que la colère attise le conflit et qu’une attitude orgueilleuse aboutit finalement à l’humiliation. 

Plusieurs des versets se rapportent à la responsabilité des dirigeants. Le verset 2 souligne qu’un dirigeant juste apporte de la joie au peuple, mais un dirigeant méchant provoque le deuil. 

Le verset 4 présente une pensée parallèle, faisant ressortir qu’un roi qui pratique la justice, affermit le pays. 

Le verset 12 souligne que les serviteurs d’un roi s’adapteront probablement aux pratiques du souverain; s’il accepte les mensonges, ceux qui le servent deviendront habiles à mentir. 

Au verset 14, il est souligné que la fidélité aux pauvres apportera de la stabilité au royaume. 

Le verset 26 reconnaît que, tandis que beaucoup cherchent la faveur d’un roi terrestre, seul Dieu contrôle le destin des hommes.

Regarder de plus près

Beaucoup recherchent la faveur d’un souverain, espérant des avantages dans ses décisions, mais d’où vient le vrai jugement?
 

Le verset 8 fait référence aux «hommes moqueurs». De quelles manières les gens pourraient-ils parler de Dieu avec mépris de nos jours?
 
Le verset 2 reconnaît l’importance des dirigeants justes. De quelles manières pouvons-nous soutenir une autorité juste?

Conclusion

Si nous ne parvenons pas à répandre le message du salut, ceux dont nous aurions pu influencer la vie périront dans leurs péchés. Que Dieu aide chacun de nous à faire sa part pour proclamer Sa vérité!