DÉVOTION JOURNALIÈRE DU 05 DÉCEMBRE 2020

DÉVOTION JOURNALIÈRE DU 05 DÉCEMBRE 2020

décembre 5, 2020

Lecture biblique : Lévitique 16: 1-34
«Il prendra un brasier plein de charbons ardents ôtés de dessus l’autel devant l’Éternel, et de deux poignées de parfum odoriférants en poudre; il portera ces choses au delà du voile. » (Lévitique 16:12)

Avec précaution, le souverain sacrificateur leva le rideau, vérifiant mentalement que tout était en ordre.
Puis, avec révérence, il entra lentement dans la pièce.

Cette chambre ne contenait aucune lumière sauf la Gloire de la présence de Dieu, qui reposait sur le propitiatoire. Dans ses mains, il portait un encensoir doré contenant des charbons ardents et du parfum odoriférant « en poudre ».

Quand le parfum odoriférant en poudre brûle, cela fait un nuage de fumée entre lui et Dieu, «pour qu’il ne meure pas».

Pensez à ce que le souverain sacrificateur devrait ressentir alors qu’il se tenait dans la Présence de Dieu!

Lui seul pouvait entrer dans le Saint des Saints, et il n’était autorisé à entrer qu’une seule fois par an: le Jour des Expiations.

À notre époque, chacun de nous a l’opportunité d’entrer en présence de Dieu. Au lieu de venir une seule fois par an, nous pouvons venir aussi souvent que nous le souhaitons.

Néanmoins, nous devons nous rappeler de ne pas approcher Dieu avec insouciance.

Le parfum odoriférant en poudre, symbolise la prière (voir Apocalypse 8: 3); alors comment nos prières seraient-elles qualifiées pour devenir du parfum odoriférant «en poudre»?

N’importe quelle prière entrerait-elle dans cette catégorie, ou pourrait-il y avoir un critère spécial?

Peut-être qu’aujourd’hui, vous travaillez pour un employeur exigeant ou avec un collègue querelleur. Vos réponses douces face à cette adversité pourraient qualifier vos prières pour devenir de parfums odoriférants en poudre.

Peut-être avez-vous une maladie en phase terminale et vous avez choisi de ne pas vous inquiéter pour l’avenir, mais de faire confiance à Dieu pour Sa Gloire. C’est du parfum odoriférant en poudre.

Dieu peut vous demander aujourd’hui de témoigner à quelqu’un; et ce témoignage vous sort de votre fierté.

L’obéissance équivaut à du parfum odoriférant en poudre.

Peut-être qu’un membre de votre famille vous demande de renoncer à une activité qui vous est chère pour s’adapter à son emploi du temps. Soumettre votre volonté à un autre fait du parfum odoriférant en poudre.

Des opportunités se présentent à chacun de nous chaque jour. Certaines sont de petites choses qui peuvent sembler sans importance. D’autres sont des situations qui changent la vie. Que ferons-nous des opportunités d’aujourd’hui?

Au moment où le parfum odoriférant en poudre touche les charbons, la nuée du parfum couvre le propitiatoire qui est sur le témoignage.

Juste ainsi, nous pouvons offrir une louange à Dieu, qui montera comme une douce odeur, si nous Lui permettons d’accéder à notre vie quotidienne afin que nos prières soient de parfums odoriférants en poudre.

Contexte

Le jour des expiations était l’un des plus grands jours de l’année juive parce que, ce jour-là, le souverain sacrificateur va dans le Saint des Saints et offre du parfum et du sang pour les péchés du peuple.

C’était un symbole de l’expiation complète du Christ.

Tout travail cesse ce jour-là, et la nation entière est appelée à la prière.

Le Tabernacle était divisé en deux parties. Le Saint des Saints était séparé du Lieu Saint par un voile placé là pour protéger le sacrificateur qui venait dans le Lieu Saint pour ses services quotidiens, de la présence dévorante de Dieu, qui était au-dessus de l’Arche de l’Alliance dans le Saint des Saints.

La seule fois où quelqu’un entre dans le Saint des Saints, sauf lorsqu’il était nécessaire de déplacer le Tabernacle, était le Jour des Expiations.

Le souverain sacrificateur se lave à l’eau, se revêt de la tunique sacrée de lin, et amène les offrandes dans le Saint des Saints.

D’abord, il fait une offrande pour le péché pour lui et sa famille, aspergeant ce sang devant le Trône de Grâce.

Le sort est jeté sur les deux boucs. L’un est apporté comme offrande pour le péché du peuple, et ce sang est également aspergé dans le Saint des Saints.

L’expiation est faite dans le Tabernacle dans son ensemble, et l’autel d’airain est aspergé du sang des deux offrandes pour le péché.

Le verset 21 est essentiel; car c’est une image de ce que Jésus-Christ a fait pour nous.

Un bouc est maintenu en vie comme bouc émissaire. Le souverain sacrificateur pose ses mains sur sa tête et confesse les péchés du peuple.

Puis le bouc est renvoyé dans le désert, emportant les iniquités du peuple.

Hébreux 13:12 nous dit: «C’est pour cela que Jésus aussi, afin de sanctifier le peuple par son propre sang, a souffert hors de la porte. »

Puis le souverain sacrificateur se lave à nouveau et offre l’holocauste pour lui et le peuple.

Finalement, les corps des offrandes faites pour le péché sont éliminés, et d’autres détails cérémoniels sont exécutés selon les instructions de Dieu.

Cinq animaux sont impliqués: deux pour le souverain sacrificateur et sa famille, deux sont offerts pour le peuple, et le bouc émissaire est chassé vivant dans le désert.

Regarder de plus près

Qu’est-ce que le souverain sacrificateur devait porter le jour des expiations?

Pourquoi pensez-vous que Dieu a exigé que des cérémonies aussi strictes soient pratiquées le jour des expiations?

Dieu a-t-Il des exigences pour ceux qui viennent en Sa présence de nos jours? Si oui, lesquelles?

Quelles précautions pourrions-nous prendre, qui nous aideraient à entrer en présence de Dieu de la meilleure façon?

Conclusion

Offrons nous-mêmes chaque jour à Dieu, afin qu’Il puisse nous aider à vivre d’une manière qui fasse monter nos prières vers Lui comme une odeur agréable.