A 136

LES MONTAGNES  DE  BENEDICTIONS  ET  DE  MALEDICTIONS

Deutéronome 11 : 26-32 ;  27 :  11-26 ;  28 :  1-68

Leçon 136 – cours des adultes.

Verset de mémoire : « J’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité » (Deutéronome 30 : 19).

 

I           Israël Partagé Entre la Montagne de Garizim, et la Montagne d’Ebal

  1. Le mont Garizim est choisi comme montagne de bénédiction : Deutéronome 11 : 27,29 ; 27 : 11, 12
  2. La Loi est écrite, et le Mont Ebal choisi comme montagne de malédiction : Deutéronome 11 : 28-32 ; 27 : 4-8, 13

II     La Loi et les Malédictions Qui Découlent de sa Violation

  1. « Tu  ne te feras point d’image taillée »: Deutéronome 5 : 8 ; 27 : 15.
  2. « Honore ton père et ta mère » : Deutéronome 5 : 16 ; 27 : 16.
  3. « Tu ne déroberas point » : Deutéronome 5 : 19 ; 27 : 17-19.
  4. « Tu ne commettras point d’adultère » : Deutéronome 5 : 18 ; 27 : 20-23.
  5. « Tu ne tueras point  » : Deutéronome 5 : 17 ; 27 : 24, 25.

 

III   La Description Détaillée des Bénédictions Qui Suivent l’Obéissance

  1. La prospérité est promise : Deutéronome 28 : 1-6, 8, 11 – 14.
  2. Les victoires militaires sont assurées : Deutéronome 28 : 7.
  3. La distinction religieuse sera la leur : Deutéronome 28 : 9, 10.

IV  La Description Détaillée des Malédictions Qui Suivent la Désobéissance

  1. La Menace de la Pauvreté et de la Famine : Deutéronome 28 : 15-20, 23, 24, 38-40.
  2. Ils seront frappés de maladies : Deutéronome 28 : 21, 22, 27-29, 35, 58-61.
  3. La défaite militaire, le désespoir et la dispersion les surprendront : Deutéronome 28 : 25,              30-34, 36, 37, 41-57, 62-68.

COMMENTAIRE

Dans la Plaine de Moré

            Lorsque, pour la première fois, Abraham vint dans le pays de Canaan, il s’arrêta dans la plaine de Moré où le Seigneur lui apparut et promit le pays à ses descendants. Là, Abraham éleva un autel et adora le Seigneur. A côté de cette même plaine de Moré s’élevait le Mont Ebal où Moïse ordonna à Israël d’élever un autel sur lequel la Loi devait être gravée. Ici Israël devait offrir des sacrifices d’actions de grâces, manger et se réjouir.

A partir de ce récit biblique, nous pouvons nous représenter cette scène au moment où Josué mettait à exécution le commandement de Dieu. La moitié du peuple se tient le long de la pente du Mont Ebal qui s’élève à une hauteur de 800 pieds (environ 244 m) derrière elle. C’est comme si on leur rappelait ici, les malédictions qui suivront la désobéissance à la Loi. L’autre moitié se tient sur le bord du Mont Garizim pour approuver les bénédictions de Dieu, qui suivront l’obéissance. Les Lévites, debout autour de l’Arche placée dans la vallée qui sépare les deux montagnes, ont le regard tourné vers Garizim et crient : Béni soit l’homme qui ne fait pas une image taillée. L’Echo de l’amen à travers la vallée vient du chœur de la multitude debout  sur le Mont Garizim. Se tournant vers le Mont Ebal, on peut entendre les Lévites répéter : maudit soit l’homme qui fait une image taillée. Les Amens qui viennent du Mont Ebal, révèlent la responsabilité qu’endossent tous ceux qui prennent part à la cérémonie. Les bénédictions et les malédictions sont alternées jusqu’à ce que tout le peuple ait dit  Amen à la Loi entière.

Les Bénédictions Accomplies

L’histoire d’Israël confirme point par point la vérité qu’il y a dans la Parole de Dieu, conformément à ce qui a été énoncé dans les bénédictions et dans les malédictions. Aussi longtemps qu’ils obéirent à la Loi, ils prospérèrent. Durant les règnes  de David, de Salomon, et d’autres qui conduisirent le peuple à adorer le vrai Dieu, Israël devint une nation  puissante et riche.

David seul rassembla des  milliards de dollars d’or (1.050.000.000.000 de F CFA à multiplier par deux en tenant compte de la première dévaluation) pour la construction du temple. Salomon fait l’argent et l’or à Jérusalem « aussi nombreux que les pierres ». Lorsque le Temple fut dédié, le roi offrit un sacrifice de 22.000 bœufs et 120.000 brebis. Dieu avait dit : « Tu seras béni dans la ville, et tu seras béni dans les champs ». Tous les rois de la terre obtenaient audience auprès de Salomon pour entendre sa sagesse. La promesse était : « L’Eternel fera de toi la tête et non la queue, tu seras toujours en haut et tu ne seras jamais en bas ».

Lorsqu’avec 300 hommes, Gédéon se tint autour du camp de Madian « tout le camp se mit à courir, à pousser des cris, et à prendre la fuite ». La Parole de Dieu n’a jamais été  ainsi accomplie : « L’Eternel te donnera la victoire sur tes ennemis qui s’élèveront contre toi ; ils sortiront contre toi par un seul chemin, et ils s’enfuiront devant toi par sept chemins ». La reine de Séba savait que le Seigneur était avec Israël lorsqu’elle fit entendre ces paroles : « Béni soit l’Eternel, ton Dieu, qui t’a accordé la faveur de te placer sur son trône comme roi pour l’Eternel, ton Dieu ! C’est parce que ton Dieu aime Israël » (2 Chroniques 9 : 8). Le Seigneur avait déclaré : « Tous les peuples verront que tu es appelé du nom de l’Eternel ».

Les bénédictions de Dieu étaient conditionnelles, et étaient accomplies toutes les fois qu’Israël honorait les conditions. Les bénédictions spirituelles que Dieu donne aujourd’hui dépendent aussi de l’obéissance. « Si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de  tout péché »(I Jean 1 :7).

Les Malédictions  Accomplies

            Le Seigneur savait qu’Israël serait enclin à la désobéissance, et Il alla bien loin pour expliquer en détail ce qui leur arriverait lorsqu’il Lui désobéirait. Il mit devant eux la vie et la mort. Tout était clair. Ils n’avaient pas besoin d’être sous la malédiction ; Dieu ne voulait pas qu’ils empruntent cette voie. Ezéchiel s’écria : « Revenez, revenez de votre mauvaise voie ; et pourquoi mourriez-vous, maison d’Israël ? » (Ezéchiel 33 :11). Aujourd’hui, les gens n’ignorent pas les conséquences du péché, mais des milliers de personnes veulent absolument continuer à suivre la voie qui conduit en enfer. Jésus offre toujours la voie de la vie éternelle à tous ceux qui viendront à Lui.

La Maladie 

« Si tu écoutes attentivement la voix de l’Eternel, ton Dieu… je ne te frapperai d’aucune des maladies dont j’ai frappé les Egyptiens » (Exode 15 :26). Si ce n’est pour autre raison que de jouir d’une bonne santé, Israël serait abondamment béni s’il obéissait à Dieu. Beaucoup de maladies répugnantes, dont le Seigneur les frapperait s’ils désobéissaient, sont décrites. L’histoire d’Israël parle de plusieurs de ces maladies répugnantes. Jésus dit qu’il y avait plusieurs lépreux en Israël du temps d’Elisée.

La Pauvreté

« Un peuple que tu n’auras point connu mangera le fruit de ton sol et tout le produit de ton travail, et tu seras tous les jours opprimé et écrasé ». Ceci se produisait continuellement quand Israël péchait contre Dieu. Le passage suivant, se trouvant dans Juges 6 :3-6, est cité en exemple : « Quand Israël avait semé, Madian montait avec Amalek et les fils de l’orient, et ils marchaient contre lui. Ils campaient en face de lui, détruisaient les productions du pays jusque vers Gaza, et ne laissaient en Israël ni vivres, ni brebis, ni bœufs, ni ânes … Israël fut très malheureux ».

La  Sécheresse

C’était à cause des péchés d’Israël qu’Elie se tint devant Achab et proclama : « l’Eternel est vivant, le Dieu d’Israël, dont je suis le serviteur ! Il n’y aura ces années-ci ni rosée, ni pluie, sinon à ma parole » (I Rois 17 :1). Il avait été dit à Israël que la pluie de leur pays serait de la poudre et de la poussière. « Le ciel sur ta tête sera d’airain, et la terre sous toi sera de fer ».

La Famine

« Nous avons fait cuire mon fils, et nous l’avons mangé. Et le jour suivant, je lui ai dit : Donne ton fils, et nous le mangerons. Mais elle a caché son fils ». C’est ainsi qu’une femme d’Israël s’était plaint  au roi. Dieu avait dit à Israël que s’il désobéissait, la femme d’entre eux la plus délicate et la plus habituée à la mollesse mangerait son propre enfant. A vrai dire, la Parole de Dieu est accomplie !

La Défaite Militaire et la Dispersion

Lorsqu’Israël servait Dieu, Dieu combattait pour eux. Il amenait les éléments à combattre contre leurs ennemis. La prophétesse Débora pouvait dire : « De leurs sentiers les étoiles combattirent contre Sisera ». C’était de loin différent lorsqu’Israël péchait – ils fuyaient lorsque personne ne les pourchassait. Ils furent emmenés captifs en Egypte, en Assyrie, à Babylone, et dispersés parmi tous les peuples, d’une extrémité de la terre jusqu’à l’autre. Même de nos jours, ils demeurent « un sujet d’étonnement, de sarcasme et de raillerie, parmi tous les peuples ». Israël est tombé ; le salut est devenu accessible aux Gentils. Israël est comparé à une branche d’olivier naturel,  et les gentils à celle d’olivier sauvage qui a été enté ; mais on nous avertit : « Si Dieu n’a pas épargné les branches naturelles, il ne t’épargnera pas non plus. Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu : sévérité envers ceux qui sont tombés, et bonté de Dieu envers toi, si tu demeures ferme dans cette bonté ; autrement, tu seras aussi retranché » (Romains 11 :21,22). Nous sommes à l’heure de la « totalité des païens  » où Dieu se tourne encore vers Israël selon Sa promesse. « Le libérateur viendra de Sion,  et il détournera de Jacob les impiétés » (Romains 11 :26).

 

QUESTIONS

  1. L’ordre donné par Moïse dans Deutéronome 27 : 11-13, fut-il mis à exécution ?
  2. Lesquels des Dix Commandements sont couverts par les malédictions dans le chapitre 27 ?
  3. Trouvez des exemples où Israël tira profit des bénédictions matérielles qui leur étaient promises.
  4. Citez trois victoires militaires que Dieu leur fit remporter selon Sa promesse.
  5. Quand Israël était-il considéré comme « la tête » et comme « supérieur » à d’autres nations ?
  6. Quelle portion de l’Ecriture parle d’une famine en Israël ?
  7. Le cannibalisme a-t-il jamais été pratiqué en Israël ?
  8. Citez quelques-uns des pays dans lesquels Israël fut dispersé du temps biblique.
  9. Trouvez une promesse qui se réfère à la restauration finale d’Israël.
  10. Citez quelques nations dans l’histoire moderne où Israël n’est pas à l’aise selon ce qui est écrit dans Deutéronome 28 :65.