VIVRE AU-DESSUS DES CIRCONSTANCES – DÉVOTION JOURNALIÈRE DU 22 NOVEMBRE 2020

VIVRE AU-DESSUS DES CIRCONSTANCES – DÉVOTION JOURNALIÈRE DU 22 NOVEMBRE 2020

novembre 22, 2020

VIVRE AU-DESSUS DES CIRCONSTANCES
« Ce n’est pas en vue de mes besoins que je dis cela, car j’ai appris à être content de l’état où je me trouve.» Philippiens 4:11

Un de mes plus beaux souvenirs du Jour d’Actions de Grâce de tous les temps, a eu lieu il y a de nombreuses années lorsque j’étais étudiant à l’université, vivant avec ma mère et ma jeune sœur.La maison était en désordre, car nous venions de déménager dans une autre maison et n’avions pas eu le temps de déballer les bagages.

Plutôt que de célébrer la fête des Actions de Grâce dans ces conditions instables, nous avions décidé de préparer un repas et de monter dans les montagnes et de manger comme un pique-nique dans un camping.

Nous avions préparé un bon dîner avec de la dinde rôtie, des ignames cuites au four, du « Jello »avec des fruits dedans, et j’en passe.

En plaçant tout cela dans des sacs en papier et une boîte en carton, nous avions chargé ma vielle voiture et nous nous étions dirigés vers les collines.

La journée était froide et il y avait du vent, avec des pluies intermittentes. Malheureusement pour nous, ma vieille voiture n’avait pas de chauffage, donc pour être à l’aise, il fallait s’habiller chaudement.

Pire encore, ma voiture avait désespérément besoin d’un nouveau radiateur. Par conséquent, elle avait surchauffé plusieurs fois.

Enfin, je n’avais pas pensé qu’il serait prudent de garer plus haut, alors nous nous étions garés sur le parking des visiteurs du barrage du Mont Mud.

Si je me souviens bien, notre voiture était la seule sur le parking, et bien sûr, il n’y avait aucune vue par les fenêtres, car la pluie à l’extérieur et la vapeur de l’intérieur avaient causé de buées qui avaient complètement obscurci les vitres.

Malgré tout cela, nous avions passé un moment merveilleux. Nous aimions tous le Seigneur. Nous avions apprécié la compagnie de chacun. Et la nourriture était excellente.

Fondamentalement, la clé de notre plaisir de cette journée était que nous étions déterminés à ne pas laisser les «circonstances» gâcher notre joie.

Comme quelqu’un l’a dit, nous étions déterminés à ne pas vivre «au-dessous» des circonstances, mais plutôt «au-dessus» d’elles.

Ou comme dans les paroles de Paul, nous étions déterminés à être satisfaits de l’état que le Seigneur nous avait permis d’être.

Aujourd’hui, je conduis un véhicule beaucoup plus agréable que celle dont je parlais, et j’ai eu de nombreux repas d’Actions de Grâce au fil des ans, servis dans un cadre chaleureux et confortable.

Pourtant, je regarde encore avec tendresse ce jour-là, dans les environs du Mont Mud, lorsque Dieu est descendu et nous a bénis pendant que nous mangions, nous étions contents.

Que le contentement soit une caractéristique de votre vie, quelles que soient les circonstances dans lesquelles vous vous trouvez.