DÉVOTION JOURNALIÈRE

DÉVOTION JOURNALIÈRE

février 15, 2020

PREMIER AMOUR

« Nous l’aimons, parce qu’il nous a aimés le premier. »1 Jean 4:19

Quand j’avais rencontré Anne, une merveilleuse amitié avait commencé.

Nos familles étaient amies et passaient des vacances ensemble.

Lors de l’une de ces vacances, alors que nous profitions tous de la vue imprenable sur le Canada, les îles San Juan et le mont Olympe, depuis le sommet de Hurricane dans l’État de Washington, je m’étais glissé derrière le groupe et avais doucement posé mes deux mains autour de la taille d’Anne.

Elle les avait attrapées et les avait resserrées. Elle avait reçu mon message et j’avais reçu le sien!

L’amour s’épanouissait. Cette nuit-là, tandis que notre groupe était assis autour du feu de camp, je m’étais assis à côté d’elle et lui avais tenu la main. C’était en 1940; elle a écrit dans son journal que la vie commence à quarante ans.

En octobre 1942, j’avais reçu un appel de sommation. J’ai demandé à Anne: «Veux-tu m’épouser après la guerre, si le Seigneur le veut?» Elle avait répondu: «Oui.»

L’été suivant, cependant, ayant été séparés pendant longtemps et avec peu d’espoir que la guerre se termine bientôt, Anne s’était découragée. .

Elle avait entendu: «Longue fiançailles, pas de mariage», alors elle m’avait écrit une lettre tachée de larmes suggérant que nous rompions nos fiançailles.

Cela m’avait frappé comme un éclair. Je me battais déjà pour garder la tête hors de l’eau, essayant d’être chrétien dans l’armée, et quand j’avais reçu sa lettre, moi aussi, j’étais abattu.

J’avais pris la lettre et j’étais allé me balader sur un chemin où il y’avait un énorme fossé sec de drainage.

Là, j’avais prié, prié et prié encore.

Quelques semaines plus tard, j’étais rentré à la maison pour la dernière semaine de la convention de notre église. Anne était aussi là, et le vendredi de cette même semaine, je lui avais de nouveau demandé: «Veux-tu m’épouser?» Elle avait répondu: «Oui.» «Veux-tu m’épouser la semaine prochaine?» «Oui.»

Le Seigneur avait ouvert les portes. Trois jours plus tard, nous nous étions mariés.

Nous avions eu une lune de miel de quatre jours avant que je me retourne à la base ; et nous avions vécu notre mariage dans le bonheur jusqu’à ce que le Seigneur l’appelle dans la Gloire.

Bien qu’Anne et moi nous nous aimions, ce n’est plus qu’une simple histoire d’amour.

Le premier amour de notre vie ensemble était Jésus. Sa Parole nous a clairement fait comprendre que nous devions aimer le Seigneur de tout notre cœur, de toute notre âme, de tout notre esprit et de toutes nos forces.

Il nous a appris ce qu’est le véritable amour et nous avons rempli notre maison de cet amour.

Tout le monde aime entendre les mots «Je t’aime». Que notre plus grande expression d’amour soit envers le Seigneur en ce jour.