DÉVOTION JOURNALIÈRE

DÉVOTION JOURNALIÈRE

mars 31, 2020

Lecture biblique : Jérémie 10: 1-25

«Je le sais, ô Éternel! La voie de l’homme n’est pas en son pouvoir; Ce n’est pas à l’homme, quand il marche, A diriger ses pas. Châtie-moi, ô Éternel! mais avec équité, Et non dans ta colère, de peur que tu ne m’anéantisses. » (Jérémie 10: 23-24)

J‘ai eu la chance de grandir dans une maison où mes frères et sœurs et moi savions que nous étions aimés.

Mes parents ont également sagement établi des limites et des lignes de conduite pour notre comportement.

Nous savions que nous devions aider nos parents, mais étant des enfants particuliers, nous n’obéissions pas toujours à cette recommandation comme nous l’aurions dû.

Lorsque cela se produit, nous savions que nous allons être punis.

Lorsque maman et papa traitaient d’un problème de désobéissance, ils demandaient souvent aux personnes concernées, ce qu’elles pensaient devoir faire en matière de punition.

A cette époque, cela m’impressionnait de constater que nous identifiions nous-mêmes, souvent une punition plus sévère que celle retenue par nos parents.

Je pense que nous savions que nous méritions souvent plus de punitions que ce que nos parents nous infligeaient.

Mes parents étaient miséricordieux dans leurs mesures de correction, et étaient guidés par le principe qu’une bonne discipline nous éduquerait et modifierait notre comportement de manière appropriée.

En repensant à la façon dont j’ai été éduquée, j’apprécie le fait que mes parents aient établi des règles, en nous donnant des conseils sur ce que nous devions faire.

Nous avons certainement bénéficié des instructions claires qu’ils nous avaient données.

Dans notre verset de réflexion, Jérémie a également vu la nécessité pour Dieu de diriger ses pas et ceux de Juda tandis qu’ils subissaient les menaces d’invasion.

Jérémie a déclaré avec précision que nous ne sommes pas en mesure de planifier notre propre parcours; nous avons nécessairement besoin des directives de Dieu dans nos vies.

La prière de Jérémie comprenait également une demande de miséricorde. Il savait que la correction était normale et méritée; mais il a demandé au Seigneur de ne pas les punir dans Sa colère.

Si la punition était infligée selon qu’ils la méritaient, Jérémie a dit qu’ils seraient«anéantis ».

Combien nous devrions être reconnaissants que Dieu nous traite avec miséricorde et qu’Il soit disposé à nous guider selon la façon dont nous devons nous comporter!

Nous échouerons misérablement sans l’aide de Dieu.

Comme Jérémie, nous devons reconnaître que nous ne pouvons pas diriger notre propre vie avec succès sans l’intervention de Dieu.

Nous devons nous tourner vers Lui pour qu’Il dirige nos pas, et faisons de notre mieux pour répondre correctement à Sa punition miséricordieuse.

Contexte

Ce chapitre conclut le troisième message de Jérémie, connu sous le nom de «sermon du Temple».

Certains étudiants de la Bible pensent que Jérémie s’adressait peut-être au Royaume du Nord d’Israël, qui était déjà en captivité assyrienne à cette époque, tandis que d’autres pensent que Jérémie aurait pu utiliser le nom «Israël» en référence à Juda.

Dans les deux cas, l’exhortation de Jérémie était de s’abstenir de s’instruire sur les coutumes religieuses des païens, dont les images gravées avec soin n’avaient pas la capacité de parler ni de bouger.

Le mot insensé au verset 8 signifie «de nature stupide; insensible; inintelligent. »

Tarsis était situé en Espagne ou en Sicile et était bien connu pour son argent.

L’emplacement d’Uphaz est incertain, mais peut s’agir d’Ophir, réputé pour son or.

Les colorants bleus et violets étaient rares et très coûteux, et dénotaient la royauté.

Bien que des ouvriers qualifiés aient utilisé ces matériaux précieux pour façonner de magnifiques sculptures, leur travail a été vain parce que ces fausses divinités étaient futiles et cesseraient finalement d’exister.

En revanche, Jérémie a déclaré qu’aucun n’était comparable au Dieu vivant, le «Roi des nations», dont la sagesse dépasse de loin celle de tout homme.

Sa colère ferait trembler la terre et aucune nation ne pourrait y résister.

Dieu a créé tout ce qui est sur la terre et les éléments obéissent au son de Sa voix.

Les créateurs et les adorateurs des images gravées étaient insensés de préférer leurs faux dieux parce que lorsque des ennuis arrivent , leurs idoles ne peuvent pas les aider.

Le Dieu de Jacob était différent des dieux des nations païennes. Son nom est «le Seigneur des armées» et Israël était la tribu de Son héritage.

Jérémie a exhorté les habitants de Jérusalem à emballer leurs biens en vue de l’exil.

Bien que Jérusalem ait été considérée comme une forteresse impénétrable, Dieu a averti que les habitants seraient retirés de force du pays tout à coup, comme une pierre jetée à l’aide d’une fronde.

Le «tabernacle» au verset 20 peut avoir fait référence aux habitations (tentes) des habitants de Jérusalem, bien que certains étudiants de la Bible croient qu’il pourrait faire allusion au Temple.

Les «pasteurs» étaient les chefs religieux et civils qui avaient négligé de chercher le Seigneur et de bien prendre soin de leurs «troupeaux» (le peuple).

Le comportement insensé du pasteur entraînerait la dispersion de leurs troupeaux.

Le mot bruit signifiait «rumeur» et indiquait que la rumeur de l’invasion de l’ennemi allait bientôt devenir une réalité.

Jérémie a conclu son message en reconnaissant que l’homme ne peut pas diriger correctement ses propres pas et a besoin de la direction divine de Dieu.

Il a crié pour que Dieu apporte la punition, mais en l’adoucissant par Sa miséricorde, car la justice équitable de Dieu entraînerait une destruction totale tandis que la miséricorde offrirait de l’espoir.

Il a alors demandé à Dieu de répandre Sa colère sur les nations qui ne l’ont pas adoré et qui se sont rendues coupables d’avoir persécuté Israël.

Tandis que Jérémie comprenait que Juda avait provoqué la colère de Dieu, il avait apparemment le sentiment que les nations païennes méritaient le plus grand jugement.

Regarder de plus près

Quelles requêtes Jérémie a-t-il faites à Dieu dans les versets 23-25?
 
D’après le verset 10, que pensez-vous que Dieu veut que nous comprenions de Lui?
 
De quelles manières Dieu pourrait-Il nous guider dans nos vies?

Conclusion

Tout comme Jérémie est resté fidèle à sa mission et a permis au Seigneur de diriger sa vie et de guider ses pas, il en va de même pour nous. Même face à l’adversité, nous ne devons pas nous éloigner de Dieu ni de Sa direction.