DÉVOTION JOURNALIÈRE

DÉVOTION JOURNALIÈRE

mars 22, 2020

Lecture biblique : Jérémie 1: 1-19

 «Avant que je t’eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t’avais consacré, je t’avais établi prophète des nations.» (Jérémie 1: 5)


Julie et Alex Armas voulaient désespérément un bébé.

Julie, âgée de vingt-sept ans, avait déjà subi deux fausses couches, et maintenant, est de nouveau enceinte.

Dans l’espérance et tous excités, elle et son mari avaient déjà choisi un prénom. Cependant, après quatorze semaines, des complications ont commencé.

Une échographie et des tests ont été effectués. La conclusion était ce que chaque parent redoute entendre: quelque chose n’allait pas.

Le petit bébé à naître souffrait de spina bifida.

Les avortements sont systématiquement proposés par les médecins lorsque des anomalies sont détectées chez un fœtus, et à ce stade de la grossesse, cela aurait facilement pu être fait.

Pour Julie et Alex, cependant, ce n’était pas une option.

Ils croyaient que Dieu connaissait déjà cet enfant, et il était une âme vivante, mais ils étaient choqués par la triste image que le docteur avait peinte de l’avenir pour leur enfant tant désiré.

Dans les semaines qui ont suivi, Julie, une infirmière en obstétrique, a décidé de rechercher des traitements et a trouvé un programme pionnier de chirurgie utérine pour le spina bifida.

(La science médicale n’avait pas encore la capacité de maintenir en vie un bébé à naître âgé de 21 semaines en dehors de l’utérus.)

Après que la procédure a commencé, lorsque le chirurgien travaillait avec beaucoup de soin, une petite main sortit de la partie opérée et attrapa le doigt du chirurgien comme s’il tenait la vie.

Ce petit garçon, qui s’appelait déjà Samuel, n’avait pas encore senti le contact de la peau de sa mère contre la sienne.

Pourtant, l’image prise à ce moment-là a eu un impact sur les gens du monde entier et a été appelée «La main de l’espoir».

Samuel a maintenant presque dix ans et n’a pas beaucoup de problèmes qui accompagnent souvent le spina bifida.

Nous pouvons trouver étonnant que la science médicale et la photographie moderne nous permettent de voir un bébé avant sa naissance.

Cependant, Dieu a vu Samuel Armas avant sa naissance, et Il a vu tous les autres bébés à travers les âges.

Comme le note le verset de réflexion, Dieu a vu Jérémie dans le ventre de sa mère.

Il a pensé à ce que deviendrait Jérémie.

Dieu avait un plan pour Jérémie, et Il a aussi un plan pour chacun de nous.

Sa conception peut être contrecarrée par nos choix, mais si nous suivons Sa volonté, nous pouvons voir se réaliser Son plan parfait pour nous.

Contexte

Les livres de l’Ancien Testament étaient à l’origine écrits sur des rouleaux en langue hébraïque.

Souvent, les rouleaux avaient une préface qui identifiait le contenu d’un livre. Jérémie 1: 1-3 est cette préface.

Elle indique que Jérémie était l’auteur.
Il venait d’Anathoth, une ville de prêtres (Josué 21:18) qui était à environ cinq kilomètres au nord-est de Jérusalem.

Sous la direction de Dieu, Jérémie a prononcé «la parole du Seigneur» pendant les administrations des cinq derniers rois du Royaume du Sud et jusqu’à l’époque de la captivité de Juda.

En commençant par le verset 4, Jérémie a décrit son appel personnel par Dieu. C’était une conversation entre le Créateur Tout-Puissant et un être humain.

Dieu était clair; Il a dit à Jérémie: «Je t’ai formé», «Je te connaissais », «Je t’avais consacré » et «Je t’avais établi prophète».

Dieu a déclaré à Jérémie qu’Il l’avait mis à part pour le service avant sa naissance.

La nature sensible et réservée de Jérémie a montré son hésitation à assumer cette responsabilité impressionnante.

Il a dit: «Ah! Seigneur Éternel! voici, je ne sais point parler, car je suis un enfant.»

Le mot enfant pouvait être traduit par «jeune homme», et Jérémie avait peut-être entre dix-sept et ses vingt ans au début quand Dieu l’a appelé.

Alors que Jérémie était hésitant et se sentait indigne, il n’a ni refusé ni se rebellé.

Dieu a officiellement inauguré( instauré) le jeune prophète quand Il a tendu la main et touché la bouche de Jérémie, s’engageant à inspirer ses paroles.

Jérémie devait proclamer aux «nations» (pas seulement à Juda) que leur méchanceté et leur idolâtrie seraient jugées.

Cependant, une note d’espoir a été incluse, car Jérémie a également été chargé « de construire et de planter ».

Jérémie a reçu deux visions symboliques de Dieu.

Les versets 11-12 traitent de la tige d’un amandier. En Palestine, l’amande est le premier arbre à fleurir ou à s’éveiller au printemps.

Dieu voulait que Jérémie sache qu’Il était pleinement conscient des péchés de Juda, et Sa Parole et Son jugement s’accompliraient sûrement.

Les versets 13-16 traitent de la chaudière bouillonnante. Le mot hébreu original qui est traduit par «Chaudière» signifiait une grande bouilloire utilisée pour cuisiner pour une foule.

Tout comme une telle chaudière peut déborder et couler, le jugement viendrait du nord et irait au-dessus de Juda.

Avec le temps, les armées de Babylone ont accompli cette prophétie.

Jérémie savait que le message de Dieu ne serait pas chaleureusement reçu par le peuple de Juda, et Dieu lui a dit: «Ceins tes reins».

C’était une expression de l’époque qui signifiait se préparer au service.

De longues robes étaient nichées sous une ceinture afin qu’une personne puisse se battre, travailler ou courir librement.

Dieu a promis que ceux qui s’opposaient à Jérémie ne l’emporteraient pas sur lui, «car je suis avec toi, dit le Seigneur, pour te délivrer».

Regarder de plus près

D’où le Seigneur a-t-Il dit que le mal allait éclater?
 
Jérémie hésitait à répondre à l’appel de Dieu. Pourquoi cet appel était-il si pesant ?
 
Que devons-nous faire si Dieu nous appelle à faire quelque chose qui semble extrêmement difficile ou impossible?

Conclusion

Dieu se soucie de chaque personne, même avant sa naissance, et Il a un plan spécial pour chacun. Suivez-vous le plan de Dieu pour votre vie?