DÉVOTION JOURNALIÈRE

DÉVOTION JOURNALIÈRE

mars 4, 2020

Lecture biblique : 2 Rois 14: 1-29.

«Il fit ce qui est mal aux yeux de l’Éternel; il ne se détourna d’aucun des péchés de Jéroboam, fils de Nebath, qui avait fait pécher Israël.»

(2 Rois 14:24)

Récemment, un homme de notre église dormait profondément, quand au milieu de la nuit un cri de panique le réveilla.

Quoiqu’il ne soit complètement réveillé, il sauta du lit et fit irruption dans le couloir, où se tenait son fils adolescent, gémissant de peur et toujours à moitié endormi.

« Qu’est-ce qui ne va pas? » demanda-t-il anxieusement à son fils. « Il y a un serpent dans mon lit! » s’exclama violemment le garçon.

À ce stade, le père était complètement réveillé et son fils commençait également à se réveiller.

Le cœur battant toujours, le père rassura son fils qu’il n’y avait pas de serpent dans le lit, puis retourna dans son propre lit.

Pourtant, alors qu’il était allongé là, son cœur battait toujours.

Tandis qu’il se détendait lentement, il réfléchit à l’événement et à sa propre réaction.

Finalement, il a pensé à la réaction des gens face au péché.

Pourquoi n’y a-t-il pas une telle réaction de dégoût et de peur quand les gens rencontrent le péché? Pourquoi les gens ne crient pas d’horreur et ne courent pas ou ne demandent pas de l’aide?

De toute évidence, le péché n’est pas aussi évident qu’un serpent, et comme le péché semble parfois attrayant, souvent les gens n’en tiennent pas compte.

Cependant, le peuple juif connaissait les dangers du péché et l’attitude de Dieu à son égard.

En raison de leur héritage, ils savaient que le péché cause la mort et la destruction. Mais, pourquoi n’ont-ils pas été horrifiés par le péché? Pourquoi se tournent-ils vers les idoles plutôt que vers Dieu?

Et nous? Sommes-nous horrifiés par le péché que nous voyons autour de nous?

Vivre dans une société où le péché abonde pourrait nous rendre insouciants ou indifférents, mais nous ne voulons pas que tel soit notre cas.

Nous voulons avoir la sagesse de voir à quel point le péché est mortel et de le fuir avec horreur, en criant à Dieu pour Son aide et sa délivrance.

Nous pouvons apprendre une leçon du jeune homme qui pensait avoir un serpent dans son lit!

Contexte

Le roi Amatsia de Juda a servi Dieu, mais pas avec autant de dévouement que David, son ancêtre, l’avait fait. Il a repris le contrôle d’Edom, qui avait été perdu par une révolte sous Joram(voir chapitre 8).

Au verset 7, la «vallée de sel» fait référence à une dépression juste en dessous de la mer Morte. Séla, qui signifie «le rocher», peut être une référence à la capitale nabatéenne de Petra, une ville taillée dans les falaises rocheuses.

Amatsia a rebaptisé la ville Joktheel, ce qui signifie «conquis par Dieu».

Amatsia était trop confiant après sa victoire sur Edom. Il a bêtement défié le roi Joas (aussi appelé Jehoash) d’Israël à la guerre, peut-être pour montrer son armée.

Joas a averti Amatsia de simplement rester à la maison et qu’il serait sûrement vaincu, en utilisant la métaphore que Juda était une épine et Israël un cèdre.

Amatsia a refusé de tenir compte de cet avertissement et a attaqué le territoire de Juda à Beth-shemesh, à une quinzaine de kilomètres à l’ouest de Jérusalem.

Après avoir été violemment vaincu par Israël, Amatsia lui-même a été temporairement fait prisonnier, son palais et le Temple de Dieu ont été détruits , des otages ont été pris et le mur de la ville a été détruit. Cela a laissé les habitants de Jérusalem sans protection et en disgrâce.

Amatsia fut le deuxième roi de Juda à mourir par complot (verset 19). Cette conspiration peut avoir été causée par le mécontentement d’Amatsia après sa guerre insensée avec Israël.

Il s’est enfui à Lakis, une forteresse à plus de cinquante six kilomètres au sud-ouest de Jérusalem, et y a été tué et enterré à Jérusalem.

Contrairement aux événements en Israël, Juda a toujours installé le fils du roi tué comme nouveau roi. Le fils d’Amatsia, Azaria, est également connu sous le nom d’Ozias.

Au verset 23, le récit passe du règne d’Amatsia en Juda au règne de Jéroboam en Israël. Jéroboam était le dernier roi fort d’Israël.

Il n’a pas suivi Dieu, mais il était un commandant de guerre et un administrateur qualifié, et a fait prospérer Israël.

Pendant son règne, Israël a joui d’une prospérité et d’une puissance qui n’avaient pas existé depuis l’époque de Salomon. Cependant, il y avait de la corruption à l’intérieur.

Les prophètes Amos et Osée ont signalé qu’il y avait un manque de justice et d’équité, amenant ceux qui étaient riches à s’enrichir davantage et ceux qui étaient pauvres à devenir encore plus pauvres. La nation était devenue égocentrique et indépendante.

Pendant cette période de péché et de déclin moral en Israël et en Juda, plusieurs prophètes, dont Osée, Amos et Jonas, ont prêché et écrit sous la direction de Dieu.

Regarder de plus près

Qu’a fait Amatsia aux enfants de ses serviteurs qui avaient assassiné son père?
 
Pourquoi pensez-vous que le peuple de Juda a continué à adorer les idoles dans les hauts lieux?
 
Quelle est votre réaction au péché? Que devez-vous faire face à cela?

Conclusion

Aujourd’hui, chacun de nous peut prier pour un esprit sensible, ainsi nous ne deviendrons pas indifférents ou tolérants envers le péché.