DÉVOTION 2020

DÉVOTION 2020

mai 31, 2020

Lecture biblique : Proverbes 8: 1-36; 9:1-18.
«Le commencement de la sagesse, c’est la crainte de l’Éternel; Et la science des saints, c’est l’intelligence.» (Proverbes 9:10)

Comme plusieurs de mes contemporains, j’ai fréquenté l’université pour obtenir un diplôme.

Nous vivons à une époque où une bonne éducation est considérée comme une importance capitale.

Les gens dépensent de grosses sommes d’argent et investissent pendant des années de leur vie pour obtenir des diplômes certifiant la réussite d’un cursus formel.

D’autres personnes acquièrent des connaissances grâce à une formation manuelle. J’ai grandi dans une petite communauté côtière dans laquelle un certain nombre de pêcheurs se sont tournés vers la construction de bateaux pendant les mois d’hiver.

En utilisant les techniques qui leur ont été transmises par leurs pères, ils ont pu construire de beaux bateaux en bon état pour naviguer.

Non seulement ces hommes étaient de bons artisans, mais ils étaient aussi de grands observateurs de la météo et de leur environnement.

Quoique la plupart d’entre eux aient été très peu à l’école, ils connaissaient très bien les forces de la nature qui les entouraient.

Parfois, cette connaissance faisait la différence entre la vie et la mort lorsqu’ils étaient sur l’eau.

Les connaissances terrestres, qu’elles soient acquises par le biais d’une éducation formelle, d’une formation manuelle ou d’une expérience personnelle, sont incontestablement un bien précieux.

Cependant, étant donné que la société met l’accent sur l’apprentissage, il est possible de confondre l’acquisition de connaissances par la sagesse.

La vérité est que la sagesse divine va bien au-delà de toute connaissance, compétence ou compréhension du monde. C’est d’une valeur infinie et éternelle!

Notre verset de réflexion nous donne le point de départ pour obtenir la sagesse divine quand il déclare que: «Le commencement de la sagesse, c’est la crainte de l’Éternel. »

Le type de crainte référencé dans ce verset n’est pas l’émotion pénible causée par un danger imminent.

La crainte du Seigneur signifie avoir un profond respect pour la sagesse de Dieu, un rejet de tout ce qui est impie et un objectif cohérent d’obéir à Sa Parole.

La dernière partie du verset 10 offre un aperçu supplémentaire. Il nous dit que «la science des saints, c’est l’intelligence.» Cette connaissance n’est reçue que lorsqu’une personne abandonne sa vie à Dieu.

Nous devons connaître Dieu personnellement si nous désirons une vraie compréhension.

Lorsque j’ai obtenu mon diplôme de programmeur en informatique, j’ai ressenti une certaine confiance en moi.

Pourtant, lorsque je m’étais assis au travail, à côté d’une personne qui avait des années d’expérience, j’avais réalisé à quel point je ne savais pas grande chose et combien j’avais à apprendre.

Il n’est donc pas étonnant que lorsque nous réalisons vraiment à quel point Dieu est savant et puissant, nous ressentons notre besoin de Le suivre de près.

Contexte

Contrairement au chapitre précédent qui décrivait schématiquement l’attitude et les actions d’une séductrice, le chapitre 8 donne une description magistrale de la sagesse.

Comme dans le chapitre 1 des Proverbes, l’écrivain a décrit la sagesse en tant que femme et, dans ce texte, a déclaré les avantages de suivre ses instructions.

Contrairement à la femme du chapitre 7 qui se cachait dans un coin dans l’obscurité, la personnification de la sagesse décrite dans les cinq premiers versets du chapitre 8 se tenait dans un lieu public où de nombreuses personnes pouvaient la voir et l’entendre.

Là, elle a appelé ceux de tous les niveaux de la société et de la culture à écouter son message.

Dans les versets 6-11, la sagesse a dit qu’elle parlait «d’excellentes choses» et que ses paroles étaient vraies et justes.

Les termes méchant et moqueur au verset 8 pouvaient être traduits comme faux, et ils renvoyaient à nouveau à la séductrice du chapitre 7.

L’instruction de la sagesse était déclarée plus précieuse que l’or et les richesses.

La sagesse a proclamé plus de ses attributs dans les versets 12-16. La prudence signifie «discrétion ou bon sens», et les inventions spirituelles font allusion à «une planification minutieuse».

La sagesse a déclaré qu’elle était forte et capable d’aider les dirigeants à bien gouverner. Ceux qui l’aimaient et la recherchaient (versets 17-21) recevraient des avantages.

Les étudiants de la Bible ont des opinions différentes sur la signification des versets 22-31.

Certains croient qu’ils indiquent que la sagesse est un attribut éternel de Dieu, donc elle faisait partie de son être bien avant la création.

D’autres étudiants croient que ce passage est une description de Jésus-Christ, illustrant Sa participation à la création.

Cette seconde vision est soutenue par la similitude des textes du Nouveau Testament tels que Jean 1: 1-3, Colossiens 1: 15-17 et Hébreux 1: 2. Quelle que soit la position prise, le passage donne une superbe description de la Création.

L’écrivain a terminé son exhortation dans les versets 32-36 avec un rappel que chaque individu doit choisir de suivre ou non la sagesse, les instructions de Dieu. C’est un choix de vie ou de mort.

Le chapitre 9 contraste la sagesse et la folie en les présentant toutes les deux comme des femmes qui avaient invité des gens chez elles.

Entre les deux invitations se trouvent quelques versets de truismes laconiques.

Dans les versets 1-6, la sagesse avait une belle maison et avait préparé un somptueux banquet. Ses jeunes filles ont été envoyées pour annoncer l’invitation à tous, y compris à ceux qui manquaient d’expérience, de bon jugement ou de courage.

Les vérités intemporelles des versets 7-12 peuvent avoir été des commentaires pour aider à attirer les invités au banquet de la sagesse, ou elles peuvent avoir été provoquées par les réponses variées de ceux qui ont entendu sa convocation.

Ceux qui étaient déterminés à poursuivre la méchanceté se moquaient et rejetaient l’invitation, mais ceux qui désiraient la sagesse étaient instruits. Chaque personne devait choisir de tenir compte ou d’ignorer, puis de supporter les conséquences de son choix.

L’invitation par folie est présentée dans les versets 13-18. À bien des égards, elle a essayé de rendre son invitation semblable à celle de la sagesse.

Cependant, elle était «bruyante» et avait fait l’invitation elle-même. Bien qu’elle ait utilisé les mêmes mots que sagesse, son intention était très différente.

Tenir compte de la sagesse promet la vie, mais aller après la folie entraîne la mort.

Le chapitre 9 termine la première section des Proverbes.

Regarder de plus près

Selon notre texte, quels attributs vont de pair avec la sagesse?
 
À votre avis, pourquoi la sagesse est-elle essentielle dans notre monde aujourd’hui?
 
Comment pouvons-nous utiliser le verset 33 du chapitre 8 dans notre quête de sagesse?

Conclusion

La sagesse commence par un respect approprié pour Dieu et l’obéissance à Ses préceptes, et la connaissance du Saint passe par une relation intime et personnelle avec Lui.