DÉVOTION 2020

DÉVOTION 2020

juillet 3, 2020

Lecture biblique : Psaumes 22: 1-31; 23: 1-6.
«Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi: Ta houlette et ton bâton me rassurent. » (Psaume 23: 4)

Au début de la guerre de Trente Ans de 1618-1648, Martin Rinkart, fils d’un pauvre chaudronnier, fut appelé à être pasteur dans sa ville natale: Eilenburg, en Allemagne.

Parce qu’Eilenburg était une ville fortifiée, elle était devenue un refuge pour les fugitifs politiques et militaires.

Par conséquent, elle était si terriblement surpeuplé qu’il y eu la famine et des malades. De plus, les armées l’avaient envahie à trois reprises, y causant des morts et beaucoup de dégâts.

En 1637, une peste dévastatrice avait balayé la région. Quelque huit mille personnes étaient décédées, dont l’épouse bien-aimée de Martin Rinkart.

À cette époque, il était le seul pasteur à Eilenburg parce que les autres avaient péri ou avaient fui leur poste.

Rinkart avait organisé les funérailles de 4 480 personnes cette année-là, et parfois jusqu’à quarante ou cinquante en une seule journée!

À la fin de l’année, les morts avaient été enterrés dans des fosses sans cérémonie religieuse.

Rinkart amenait certaines des personnes souffrantes dans sa propre maison, bien qu’il avait souvent du mal à subvenir aux besoins de sa propre famille.

Un jour, entouré par la guerre et la mort, avec des cris de désespoir retentissant juste à l’extérieur de son logement, Rinkart s’était assis et avait écrit cette grâce de table pour ses enfants.

Maintenant mis en musique, elle reste un témoignage durable de gratitude et d’espoir:

Rendons tous grâce à Dieu,
De cœur, des mains et des voix;
Il fit des merveilles,
L’univers s’en réjouit;
Et du sein maternel,
Il nous a tous bénis
D’infinis dons d’amour
Qui sont toujours nôtres. (*1)

Pourquoi la douleur et la souffrance qui entouraient Rinkart ne se reflétaient-elles pas dans son hymne?

Le bon pasteur avait-il vu une tragédie si grave qu’il était devenu insensible?

Non, la raison de sa paix et de sa gratitude était simple: comme le psalmiste qui a composé notre verset, il croyait que la providence de Dieu est toujours bonne.

Il s’était rendu compte que les «voies de justice» nous mèneront parfois à travers la vallée, mais il était rassuré que Dieu marcherait avec lui, même lorsque l’obscurité l’entourait et que la mort planait autour de lui.

Dans les endroits les plus difficiles de la vie, le Seigneur peut offrir un confort et une sécurité parfaits. La peur peut être éclipsée par la présence de Dieu.

Le psalmiste David et Martin Rinkart ont tous deux compris cette vérité, et nous aussi!

Contexte

Psaume 22

Le psaume 22 a été composé par David et adressé au musicien en chef «sur Biche de l’aurore».

La signification précise de cette phrase est inconnue, mais il peut s’agir du nom d’une mélodie sur laquelle la chanson devait être chantée.

Le psaume combine la complainte personnelle, la prière et l’action de grâce, et a peut-être été composé pour être utilisé dans le culte comme une liturgie pour la guérison.

De nombreux commentateurs regroupent ce psaume avec les Psaumes 23 et 24, les considérant comme une trilogie illustrant trois rôles de Jésus-Christ: Sauveur, Berger et Souverain.

Historiquement, ce psaume a été classé comme prophétique et messianique, car ses premières lignes ont été prononcées par Jésus sur la croix (voir Marc 15:34), et il est cité sept fois dans le Nouveau Testament en relation avec le Christ.

Les versets 12-21 contiennent des descriptions d’expériences qui peuvent clairement être identifiées au Christ porteur de péché, quand Il souffrait sur la croix: «tous mes os se séparent» (verset 14), «Ils ont percé mes mains et mes pieds.» ( verset 16), et «Ils se partagent mes vêtements, Ils tirent au sort ma tunique.» (verset 18).

Comme ces descriptions ne faisaient pas partie de l’expérience personnelle de David, les étudiants de la Bible conviennent que l’Esprit de Dieu a amené David à écrire de façon prophétique la crucifixion de Jésus-Christ.

Le Psaume 22 comporte deux sections. La première(versets 1-21) est centré sur la souffrance: il dépeint un sentiment d’abandon, ainsi que la réalité de la violence physique et de l’épuisement émotionnel.

La seconde (versets 22-31) est un chant de joie pour la délivrance: il révèle le témoignage public du vainqueur et son but de magnifier le Dieu qui a accordé la délivrance.

Les versets finaux décrivent l’universalité du royaume du Christ et indiquent que ceux qui ne sont pas encore nés (la «semence» ou la postérité) recevront également Son œuvre de salut et «annoncera Sa justice».

Psaume 23

Le Psaume 23 est souvent appelé «Le Psaume du berger» et est l’un des passages les plus connus de toute l’Écriture.

Écrit par David, ce psaume témoigne à la fois de la vocation du psalmiste en tant que berger et de sa relation personnelle étroite avec Dieu.

Les étudiants de la Bible classent cela comme un «psaume de confiance» et conviennent que sa beauté littéraire et sa vision spirituelle sont inégalées.
Une caractéristique remarquable de ce psaume est l’utilisation habile d’images contrastées.

Les paroles de David décrivent à la fois la paix pastorale et le passage dans le péril, le potentiel du mal et la perspective du bien.

Sept actions du Seigneur sont décrites dans les versets 2-5: Il donne un lieu de repos, Il dirige, Il restaure, Il guide, Il est présent, Il prépare une table et Il oint.

Les moutons du pâturage du Seigneur jouissent de cinq libertés: le besoin, l’épuisement, la peur du mal, la peur de la mort et la désertion.

À travers ces six versets, le concept de l’offre complète de chaque besoin est développé.

Dans les quatre premiers versets, David a écrit à partir de son expérience personnelle de la relation entre un berger et ses moutons.

Aux versets 5-6, la comparaison change de berger à hôte, et des champs à la maison.

Le psalmiste conclut sa belle méditation avec la pensée qu’après une vie remplie de bonté et de miséricorde, il demeurera pour toujours en présence de Dieu.

Regarder de plus près

Qu’est-ce que le Psaume 22: 30-31 indique sur la façon dont Dieu veut que la Bonne Nouvelle soit transmise?

Pourquoi pensez-vous que le psalmiste a loué Dieu «dans la grande assemblée » (Psaume 22:25)?

De quelles manières le Seigneur a-t-Il restauré votre âme?

Conclusion

Lorsque notre confiance est ancrée en Dieu, nous pouvons faire face aux plus grands défis de la vie avec l’assurance complète qu’Il sera toujours avec nous.

 

*1. Martin Rinkart, maintenant merci à tous notre Dieu, domaine public.